• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Comportement

Les enfants «populaires» à l'école sont plus susceptibles d'être agressifs

Au sein des établissements scolaires, les primaires et les collégiens connus et aimés du plus grand nombre, mais qui n’ont pas forcément plusieurs amis, sont plus enclins à être agressifs et perturbateurs.

Les enfants \ Inside Creative House/iStock


  • Publié le 10.05.2022 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • "Le désaccord peut être une stratégie sociale efficace qui exploite la menace implicite de coercition en domination, en renforçant la popularité par des rappels plutôt que par des manifestations réelles d'agression et de perturbation", selon les scientifiques.

"La popularité est importante pour les enfants et les adolescents. Certains pensent qu'il est plus important d'être populaire que d'avoir des amis, car la popularité est un marqueur de prestige, de domination et de statut social", ont indiqué des chercheurs de la Florida Atlantic University aux États-Unis. Dans une récente étude publiée dans la revue Personality and Individual Differences, ils ont voulu vérifier l'hypothèse selon laquelle les conflits exacerbent les associations entre l'agressivité et la perturbation et la popularité en classe.

Pour les besoins des travaux, les scientifiques ont recruté 356 élèves (181 filles, 172 garçons), âgés de 8 à 12 ans, d’une école située en Floride. Ils ont observé leurs comportements. D’après les résultats, des niveaux plus élevés d'agressivité et de perturbation rapportés par les enfants étaient associés à une augmentation de la popularité rapportée par les participants, en particulier pour les enfants qui rapportent des conflits fréquents avec leurs camarades de classe.

Un comportement agressif ou perturbateur peut persuader les autres de se soumettre

Étant donné que l'agression survient généralement dans le contexte d'un conflit, il s'ensuit que les discordes avec des enfants agressifs comportent une menace implicite de préjudice, selon les auteurs. Pour éviter cette agression, les camarades de classe sont susceptibles de se soumettre, ce qui fournit une preuve visible de la domination et contribue à une popularité à court terme.

"Un processus similaire semble fonctionner pour les enfants perturbateurs, bien que moins prononcé. La soumission en réponse à un désaccord avec un enfant perturbateur évite d'irriter les camarades de classe qui sont conscients des risques de se mettre à dos quelqu'un qui est prêt à déstabiliser le groupe pour arriver à ses fins", a déclaré Brett Laursen, auteur principal, dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES