• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Frénotomie linguale

Frein de la langue des bébés : trop d’incisions, estime l'Académie

Depuis quelques années, la frénotomie, une opération qui consiste à sectionner le frein de la langue des nourrissons, est de plus en plus réalisée. Mais d’après l’Académie de médecine, cet acte chirurgical est très souvent injustifié. Dans un récent avis, elle met en garde contre la généralisation de cette intervention "potentiellement dangereuse" et rappelle dans quel cas elle est recommandée.

Frein de la langue des bébés : trop d’incisions, estime l'Académie RomanovaAnn/iStock

  • Publié le 03.05.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En Australie, la pratique de la frénotomie a augmenté de 420 % en une dizaine d’années.
  • Ce geste est réalisé avec ou sans anesthésie de contact, remise au sein immédiate et prescription d’un antalgique.

Face aux difficultés rencontrées pour allaiter leur nouveau-né, plusieurs parents décident de se tourner vers la frénotomie. Cette pratique, proposée comme solution alternative, consiste à couper chirurgicalement, avec des ciseaux ou au laser, le frein de la langue court et/ou épais des bébés afin de restaurer l’amplitude du mouvement de la langue mobile. Jusqu’à présent, cette opération est indiquée pour une ankyloglossie, à savoir une anomalie congénitale qui se traduit par un frein de langue trop court et/ou trop fibreux donc peu élastique.

La frénotomie, une pratique de plus en plus courante

Mais selon l’Académie de médecine, la réalisation de cet acte chirurgical n’a cessé d’augmenter ces dernières années. "On ne peut que s’interroger devant la hausse spectaculaire, en France et dans le monde, de la frénotomie linguale qui, effectuée très tôt après le séjour en maternité, permettrait ensuite un allaitement à la fois efficace pour le nouveau-né et le nourrisson, et indolore pour la mère", peut-on lire dans son communiqué publié le 26 avril.

"Un geste agressif et potentiellement dangereux pour les nouveau-nés"

L’autorité sanitaire déplore le fait que cette intervention, proposée "à des tarifs excessifs" pour traiter les douleurs mamelonnaires, soit devenue autant populaire. Face à l’accroissement important de cet acte invasif, elle rappelle que ce geste peut entraîner des effets secondaires. D’après l’Académie de médecine, même si la survenue de complications reste rare après une frénotomie, les parents doivent être informés que cette opération peut provoquer des hémorragies, une lésion collatérale tissulaire, une obstruction des voies respiratoires, un refus de tétée, une aversion orale, une infection ou une augmentation de la durée de l’allaitement en post-chirurgie.

"En l’absence de difficultés d’allaitement, la présence d’un frein de langue court et/ou épais ne constitue pas en soi une indication de frénotomie, qui est un geste agressif et potentiellement dangereux pour les nouveau-nés ou les nourrissons et ne doit pas alors être pratiqué", signale l’autorité sanitaire. Elle précise que cette opération doit rester "exceptionnelle" et décider "en lien avec le médecin traitant ou le pédiatre".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES