• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Une utilisation parfois addictive

Lâchez votre téléphone, vous vous sentirez mieux !

Passer une heure de moins par jour sur son téléphone réduit les symptômes anxieux et dépressifs, et la consommation de nicotine. À l’inverse, la satisfaction et le temps d’activité physique augmentent. 

Lâchez votre téléphone, vous vous sentirez mieux ! Inside Creative House/ISTOCK


  • Publié le 23.04.2022 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D’après une étude de 01net, les Français passent en moyenne 3h30 par jour sur leur smartphone.
  • Les personnes n'arrivant pas à se passer de leur téléphone sont atteintes de nomophobie.
  • Certains téléphones proposent des systèmes de blocage pour limiter le temps passé sur certaines applications.

Le smartphone s'est peu à peu imposé dans notre quotidien, et aujourd’hui, il est devenu indispensable à de nombreuses personnes. Mais depuis quelques années, son utilisation suscite plusieurs interrogations : est-il néfaste à notre santé ? D’une part, différentes études ont montré qu’une utilisation trop intensive pouvait être mauvaise pour les yeux ou le dos, mais d’autres recherches ont aussi démontré que certaines personnes peuvent être "addict" à leur téléphone. Face à ces différents constats, des chercheurs allemands ont soulevé une hypothèse : est-ce qu’une utilisation réduite du téléphone peut améliorer notre état de santé ? Ils l’ont testée lors une expérience, dont ils publient les résultats dans la revue spécialisée Journal of Experimental Psychology Applied.

Cigarette, sport, anxiété : quel est l’impact du smartphone ? 

Dr. Julia Brailovskaia, psychologue au sein de la Ruhr-Universität de Bochum (Allemagne) et son équipe, ont recruté plus de 600 participants pour réaliser différents tests sur les bienfaits supposés d’une utilisation réduite du smartphone. Trois groupes ont été constitués : dans le premier, le smartphone était interdit pendant une semaine, dans le second, il fallait réduire son utilisation d’une heure par jour, et dans le dernier, les participants pouvaient continuer à faire comme d’habitude. Les chercheurs ont interrogé tous les participants sur leurs habitudes de vie et leur bien-être immédiatement après le test, un mois après et quatre mois plus tard. Par exemple, ils leur ont demandé s’ils avaient pratiqué une activité physique et si oui, pendant combien de temps, leur consommation de cigarettes a aussi été relevée, mais les scientifiques se sont intéressés aussi à leur bien-être et aux éventuels signes d’anxiété et de dépression. "Nous avons constaté que l'abandon complet du smartphone et la réduction d'une heure de son utilisation quotidienne avaient des effets positifs sur le mode de vie et le bien-être des participants, résume Julia Brailovskaia. Dans le groupe qui a réduit sa consommation, ces effets ont duré plus longtemps et ont donc été plus stables que dans le groupe d’abstinence."

Il n'est pas nécessaire de s'en passer complètement

L’expérience a eu des effets à long terme pour les participants : quatre mois après, les membres du groupe d’abstinence passaient en moyenne 38 minutes de moins chaque jour sur leur smartphone. Pour ceux du groupe qui avait uniquement réduit l’usage, la baisse d’utilisation représentait jusqu’à 45 minutes par jour. Dans le même temps, les chercheurs observent que la satisfaction globale et le temps consacré à l'activité physique ont augmenté, alors que les symptômes de dépression et d'anxiété ainsi que la consommation de cigarettes ont diminué. "Il n'est pas nécessaire d'abandonner complètement le smartphone pour se sentir mieux, conclut Julia Brailovskaia. Il peut y avoir une durée d'utilisation quotidienne optimale."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES