• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Intoxication alimentaire

Bactérie E.coli : Buitoni procède à un rappel massif de pizzas surgelées

Dans un communiqué, la marque Buitoni indique avoir détecté la bactérie E.coli dans la pâte d’une pizza surgelée Fraîch’Up. Elle demande aux consommateurs ayant acheté des produits de cette gamme avant le 18 mars de ne pas les consommer.

Bactérie E.coli : Buitoni procède à un rappel massif de pizzas surgelées Dalax/iStock


  • Publié le 19.03.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque année, entre 100 et 165 enfants atteints de syndrome hémolytique et urémique sont notifiés à Santé publique France.
  • Un dispositif de surveillance de cette maladie a été mis en place depuis 1996.

Vendredi 18 mars, dans un communiqué, la marque Buitoni a déclaré procéder au rappel massif de pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up.

En cause : la détection dans une pâte de la bactérie E.coli, responsable depuis ces dernières semaines de nombreuses intoxications graves, et qui a notamment causé la mort de deux enfants depuis le début de l’année.

La marque du groupe Nestlé demande aux consommateurs ayant acheté l’une des 16 références de pizzas surgelées Fraîch’Up avant le 18 mars de ne pas les consommer et de les jeter. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) précise que l’ensemble du territoire français est concerné par ce rappel.

"Les autorités publiques sont en train d’investiguer sur la recrudescence de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) liés à des E. coli pour en comprendre l’origine", a déclaré à l'AFP Pierre-Alexandre Teulié, directeur général chargé de la communication de Nestlé France. Ce dernier précise cependant qu’il "n’existe aucun lien avéré entre nos produits et les intoxications survenues". Ce rappel est une "initiative de Buitoni au nom du principe de précaution".

"Un lien possible" avec les cas graves d’intoxication à E.coli

Depuis le début de l’année, les cas de contaminations graves à la bactérie E.coli sont en forte augmentation dans l’ensemble de l’Hexagone. Dans un communiqué daté du 18 mars, Santé publique France déclare poursuivre ses investigations sur les cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) graves survenus depuis le 1er janvier et explique que "les analyses (épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité) menées suggèrent, à ce stade, un lien possible avec la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch'Up".

Selon ce même communiqué, 27 cas de SHU ou infection grave liés à des bactéries E. coli présentant des caractéristiques similaires, avaient été identifiés, "et 31 cas supplémentaires sont en cours d'investigation".

Peu de risque en cas de cuisson de la pizza

En cas de consommation d’une de ces pizzas, comment savoir si l’on est victime d’une intoxication ? Celle-ci surviendrait dans les 3-4 jours après la consommation, et dans les 10 jours maximum, précise la Direction générale de la Santé. Les personnes qui "présenteraient de la diarrhée, des douleurs abdominales ou des vomissements, sont invitées à consulter rapidement leur médecin traitant en lui signalant cette consommation et le rappel des produits par l’entreprise et à conserver l’emballage du produit. En l’absence de symptômes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter".

Selon le directeur général chargé de la communication de Nestlé France, "une des caractéristiques des pizzas surgelées, c’est que les Escherichia coli disparaissent avec la chaleur, une pizza passée au four ne présente plus de danger si elle est consommée".

Les consommateurs peuvent toutefois se faire rembourser de leur achat en se munissant d’une photo de l’emballage avec les références du produit (date limite de consommation, numéro de code barre, numéro de lot, heure de production) en appelant le 0800 22 32 4.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES