• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Menace nucléaire : pourquoi il ne faut pas prendre d’iode par précaution ?

Avec la menace nucléaire liée à la guerre en Ukraine, certains français cherchent de l’iode… Mais en prendre de façon préventive n’est pas recommandé. Explications. 

Menace nucléaire : pourquoi il ne faut pas prendre d’iode par précaution ? Dmitrii Khvan/istock


  • Publié le 05.03.2022 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’iode ne doit pas être pris de manière préventive.
  • S’il y a un danger, l’État informera la population de la posologie et délivrera les doses.

Ces derniers jours, certains pharmaciens voient arriver de nouvelles demandes dans leurs officines : de l’iode. Ces comprimés sont utilisés pour éviter les cancers liés à la radioactivité en cas, par exemple, de fuite radioactive d’une centrale nucléaire ou d’explosion d’une centrale nucléaire. En France, ils sont fabriqués par la pharmacie centrale des armées, qui est basée à Orléans. Mais toutes les officines n’en ont pas. Il n’y a que celles qui se trouvent à moins de 20 kilomètres des 19 centrales nucléaires françaises qui ont le droit d’en délivrer. Et là encore, pas à n’importe qui : les personnes qui habitent près de ces zones potentiellement dangereuses.

Saturer la thyroïde en iode 

Mais pourquoi de l’iode ? Il s’agit d’une molécule qui est utilisée par la thyroïde, une petite glande près de la trachée, pour synthétiser des hormones. La thyroïde prend l’iode partout où elle le trouve : dans l’alimentation, le sel par exemple, et dans l’air que l’on respire. Ainsi, si dans l’air que l’on respire il y a de l’iode radioactive, alors la thyroïde l’utilise pour fabriquer ses hormones et il y a donc un risque cancérigène. Quand il y a un risque radioactif, prendre des comprimés d’iode sature la thyroïde en iode… Elle n’a donc pas besoin de celle présente dans l’air qui est nocive. 

Quand prendre de l’iode ? 

En cas d’iode radioactif dans l’air, liée à un problème nucléaire, le comprimé doit être pris en respectant une certaine procédure. D’après l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) : “L’efficacité est optimale si la prise est réalisée dans les 2 heures avant le début des rejets d’iode radioactif ; elle est de 50 % si la prise est réalisée 6 heures après le début des rejets. Les comprimés doivent donc être pris immédiatement lorsque le préfet en donne la consigne et uniquement à ce moment-là..”. En revanche, il est totalement déconseillé de le prendre de manière préventive car il y a un risque de dérégler la thyroïde et de souffrir, très rapidement, d’un dysfonctionnement thyroïdien.  

Ne pas acheter d’iode sur internet

Actuellement, il y a très peu de pharmacies qui ont de l’iode… Mais ce produit est disponible sur internet. Mais s’en procurer de cette façon n’est pas une bonne idée. Tout d’abord parce que, encore une fois, rien ne sert d’en prendre en préventif. Ensuite, parce qu’il est difficile de savoir comment les comprimés sont fabriqués sur le net et il peut s’agir de contrefaçons, qui pourraient être plus toxiques que bénéfiques. Enfin, s’il y a une réelle menace, il y aura certainement une distribution à la population faite par l’État qui a la main sur les stocks. 

L’État a des stocks d’iode

Depuis 1997, le gouvernement décide des distributions de comprimés d’iode. Il y a eu plusieurs campagnes pour les personnes qui habitent près des centrales nucléaires, dont la dernière en 2019-2020. En plus de cela, l’État a constitué des stocks afin de pouvoir, si besoin, protéger l’ensemble de la population se trouvant en dehors des périmètres définis autour des installations nucléaires.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES