• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète, cholestérol

Les troubles cardiovasculaires nuisent aux capacités cognitives des femmes.. dès la quarantaine !

Les hommes sont plus concernés par les problèmes cardiovasculaires, en comparaison aux femmes. En revanche, celles-ci souffrent davantage des troubles cognitifs qui y sont associés. 

Les troubles cardiovasculaires nuisent aux capacités cognitives des femmes.. dès la quarantaine ! Bulat Silvia/istock

  • Publié le 07.01.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le cerveau commence à vieillir à la sortie de l'adolescence.
  • Les premiers signes de déclin cognitif ressenti apparaissent à la quarantaine.
  • Dans le monde, 50 millions de personnes souffrent de démence.

La santé cardiaque est liée à nos capacités cognitives. Certaines pathologies, le diabète ou l’hypercholestérolémie par exemple, accélèrent le déclin de la mémoire et des capacités de réflexion. Dans la revue spécialisée Neurology, une équipe de la Mayo Clinic, un institut de recherche américain, explique que les femmes sont plus concernées que les hommes par le déclin cognitif, associé aux troubles cardiovasculaires. 

Des travaux de recherche étalés sur trois ans 

"On sait que les hommes, par rapport aux femmes, ont une prévalence plus élevée de maladies cardiovasculaires et de facteurs de risque à la quarantaine, explique Michelle Mielke, épidémiologiste et neuroscientifique. Cependant, notre étude suggère que les femmes à la quarantaine présentant ces conditions et facteurs de risque courent un plus grand risque de déclin cognitif." Pour parvenir à cette conclusion, la scientifique et son équipe ont utilisé une base de données, rassemblant près de 1 900 participants. Ces personnes, âgées de 50 à 69 ans, n’étaient pas atteintes de démence. Il y avait quasiment autant d’hommes que de femmes. L’étude s’est étalée sur trois ans : tous les quinze mois, les participants devaient réaliser neuf tests : ils concernaient leur mémoire, leur capacité de langage, de fonction exécutive et leurs compétences spatiales. En parallèle, les chercheurs se sont intéressés à leur santé cardiovasculaire et aux potentiels facteurs de risque qu’ils portaient : l'hypertension artérielle, le diabète, l'hypercholestérolémie, le tabagisme et l’obésité. Environ 79 % des participants avaient au moins un facteur de risque ou une maladie cardiovasculaire : 83 % des hommes, contre 75 % des femmes.

Plus de problèmes cognitifs pour les femmes 

Les auteurs de cette étude ont constaté que la plupart des maladies cardiovasculaires étaient plus fortement associées à la fonction cognitive chez les femmes. Par exemple, le déclin annuel de la cognition globale lié à la maladie coronarienne était deux fois plus important chez les femmes en comparaison aux hommes. Le diabète, l'hypercholestérolémie et la maladie coronarienne étaient associés à un plus grand déclin du langage chez les femmes. "Tous les hommes et toutes les femmes doivent être pris en charge pour les maladies cardiovasculaires et les facteurs de risque au cours de la quarantaine, mais une surveillance supplémentaire des femmes peut être nécessaire pour prévenir le déclin cognitif", conclut l’autrice principale de cette étude. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES