• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Génétique

Comment quelques chanceux arrivent à faire du sucre un allié santé

Au Groenland, certaines personnes sont porteuses d’une variante génétique particulière, qui leur permet d’assimiler le sucre d’une manière différente des autres êtres humains. Explications.

Comment quelques chanceux arrivent à faire du sucre un allié santé frantic00/iStock

  • Publié le 28.12.2021 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Selon l’OMS, il est important de réduire l’apport en sucres à moins de 5 % de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour, pour être en bonne santé.

Depuis plusieurs années, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de limiter la consommation de produits sucrés, car ingérés en excès, ils peuvent favoriser la prise de poids, l’obésité, le diabète ou encore les caries. Mais selon une nouvelle étude publiée dans la revue Gastroenterology le 13 décembre dernier, le sucre peut, chez certains, améliorer leur métabolisme. 

Une variation génétique présente grâce à leur régime alimentaire

Pour les besoins de leurs travaux, les chercheurs de l’université de Copenhague, au Danemark, ont examiné deux études portant sur des habitants du Groenland. Lors de leur analyse, ils ont découvert que les Groenlandais présentaient une mutation génétique qui leur permettait d’assimiler le sucre différemment des autres êtres humains.

"Cela est probablement dû au fait que les Groenlandais consomment peu de sucres depuis des millénaires. Ils se sont essentiellement nourris de viandes, de poissons ou de rennes, même s'ils peuvent manger des groseilles de temps en temps", a expliqué Anders Albrechtsen, professeur en biologie à l’université de Copenhague et auteur des recherches.

Son équipe a constaté que les personnes porteuses de la variante génétique groenlandaise avaient un meilleur profil métabolique que le reste de la population. "Ils ont un IMC, un poids, un pourcentage de graisse et un taux de cholestérol inférieurs et sont généralement en bien meilleure santé. Ils ont aussi moins de graisse au niveau du ventre. Il est étonnant et surprenant qu'une variation génétique ait un effet aussi bénéfique", a déclaré le chercheur dans un communiqué de presse.

Un déficit en "sucrase-isomaltase"

Pour comprendre comment une variation génétique chez certains Groenlandais peut rendre la consommation de sucre saine, les scientifiques ont mené une expérience sur des souris. Les auteurs de l’étude ont noté que les rongeurs porteurs de la variation génétique groenlandaise avaient un déficit de l’enzyme "sucrase-isomaltase", qui leur permettait de métaboliser d’une manière particulière le sucre dans les intestins. En clair, le sucre ne passait pas par la circulation sanguine mais arrivait directement dans leur ventre.

"Les bactéries intestinales convertissent le sucre en un acide gras appelé acétate. Les études précédentes ont montré que cet acide gras réduisait l'appétit, augmentait le métabolisme et renforçait le système immunitaire. C'est très probablement le mécanisme qui se produit ici", a précisé Mette K. Andersen, professeur de l'université de Copenhague et auteur de l'étude.

Les scientifiques ont tiré une conclusion à partir de leurs résultats : "nous pouvons constater que la variation génétique groenlandaise permet un meilleur équilibre des graisses dans la circulation sanguine, ce qui se traduit par une prise de poids plus faible et, par conséquent, par une diminution des maladies cardiovasculaires. Si l'on peut mettre au point un médicament qui inhibe le gène de la sucrase-isomaltase, alors, en principe, nous pourrions tous avoir une santé plus robuste."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES