• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Japon

La neuroscience peut-elle aider les footballeurs à développer leur esprit d'équipe ?

Un institut scientifique et un club de football japonais lancent un projet d'un an pour mesurer et analyser les niveaux de synchronisation entre les joueurs d'une même équipe. L'objectif de cette expérience ? Améliorer les performances des athlètes sur le terrain. 

La neuroscience peut-elle aider les footballeurs à développer leur esprit d'équipe ? AaronAmat

  • Publié le 12.12.2021 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'analyse de l'activité cérébrale des joueurs va donner des indications sur la façon dont ils synchronisent leurs actions
  • L'objectif de ce travail est d'améliorer les performances de l'équipe

Comment l'esprit des athlètes se comporte dans les sports d'équipe ? C'est la question que s'est posée l'Institut des sciences et de la technologie d'Okinawa (OIST) et le club de football japonais FC Ryukyu, qui lancent un partenariat afin de déterminer dans quelle mesure les connaissances en sciences du cerveau pourraient améliorer les performances des athlètes professionnels dans les sports d'équipe.

Le projet, qui se déroulera sur une période d'un an au minimum, se focalisera sur l'étude des niveaux de synchronisation entre les joueurs de football du FC Ryukyu. En se basant sur le chronométrage de la respiration et des mouvements physiques des footballeurs, Tom Froese, professeur adjoint à l'OIST, déterminera si la "synchronisation" se produit lorsque les membres de l'équipe jouent un match de football et comment cela affecte leur travail d'équipe.

Perfectionner la technique des corners ou des coups francs

Les athlètes volontaires seront ensuite invités à passer un examen visant à mesurer leurs ondes cérébrales pendant qu'ils effectuent des tâches similaires à celles d'un match de football. Le but est de vérifier comment cette "synchronisation" se manifeste à travers l'activité cérébrale des joueurs.

Une fois ces différents niveaux de synchronisation étudiés et examinés, les responsables du projet espèrent pouvoir exploiter ces données pour renforcer les performances des équipes sur le terrain. Par exemple pour peaufiner la coordination des coups francs et des corners ou encore développer la communication entre les joueurs.

"Dans le football moderne, les éléments de la science du cerveau tels que la "cognition" et l'"intuition" sont considérés comme très importants et peuvent être améliorés. Nous sommes très heureux de la collaboration entre l'OIST et le FC Ryukyu pour faire avancer la recherche dans ce domaine", souligne dans un communiqué Atsushi Ogawa, président du FC Ryukyu. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES