• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Espoir thérapeutique

Des souris paralysées remarchent en 4 semaines grâce à ce médicament

Au bout de quatre semaines, les rongeurs ont réussi à se déplacer aussi facilement qu’avant leur section de la colonne vertébrale. 

Des souris paralysées remarchent en 4 semaines grâce à ce médicament Evgenyi_Eg/istock

  • Publié le 14.11.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Aux États-unis, près de 300 000 personnes souffrent d’une lésion à la moelle épinière.
  • Ces personnes ont une espérance de vie plus courte, en comparaison au reste de la population.

Une seule injection pour retrouver l’une des fonctions primordiales du corps humain : la marche. Des chercheurs de la Northwestern University, située dans l’Illinois, aux États-Unis, sont parvenus à soigner des souris paralysées grâce à un traitement capable de réparer les tissus de la moelle épinière. Pour tester leur médicament, ces scientifiques ont sectionné la moelle épinière des rongeurs, puis ils les ont observé pendant trois mois. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue spécialisée Science.

Un médicament aux effets multiples 

Le traitement a eu plusieurs effets sur la moelle épinière des souris : les extensions sectionnées des neurones, appelées axones, se sont régénérées ; le tissu cicatriciel, qui peut créer une barrière physique à la régénération et à la réparation, a considérablement diminué ; la myéline, la couche isolante des axones qui agit sur la transmission des signaux électriques, s’est reformée autour des cellules et des vaisseaux sanguins fonctionnels se sont reformés à l’endroit de la lésion. Plus concrètement, les souris ont pu marcher à nouveau au bout de quatre semaines. En douze semaines, les biomatériaux du traitement se sont complètement dissous et transformés en nutriments pour les cellules avant de disparaître totalement de l’organisme, sans effet secondaire signalé par les chercheurs.  

Des "molécules dansantes

Injecté sous une forme liquide, le médicament se gélifie immédiatement dans un réseau complexe de nanofibres qui imitent le tissu entourant la moelle épinière. En faisant correspondre la structure de ce tissu, et en imitant le mouvement des molécules biologiques, les matériaux synthétiques sont capables de communiquer avec les cellules.

"Les récepteurs des neurones et d'autres cellules se déplacent constamment", explique Samuel I. Stupp, directeur de cette étude. Les scientifiques ont constaté qu'affiner le mouvement des molécules au sein du réseau de nanofibres pour les rendre plus agiles entraînait une plus grande efficacité thérapeutique chez les souris paralysées. "L'innovation clé de notre recherche, qui n'a jamais été faite auparavant, est de contrôler le mouvement collectif de plus de 100 000 molécules au sein des nanofibres. En faisant bouger, "danser" ou même sauter temporairement les molécules hors de ces structures, appelées polymères supramoléculaires, elles sont capables de se connecter plus efficacement aux récepteurs", détaille le scientifique.  

Un espoir pour les personnes paralysées ? 

"Notre recherche vise à trouver une thérapie qui peut empêcher les individus d'être paralysés après un traumatisme ou une maladie majeur", affirme Samuel I. Stupp. Il rappelle que le système nerveux central de notre corps, qui comprend le cerveau et la moelle épinière, n’est pas capable de s’auto-réparer après une blessure ou suite à une maladie dégénérative. Le scientifique américain a annoncé qu’il allait lancer des démarches auprès de la FDA (l’Agence américaine des denrées alimentaires et des médicaments) pour faire approuver cette nouvelle thérapie et pouvoir l’utiliser chez l’humain. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES