• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : quels sont les traitements “réellement efficaces” évoqués par Macron ?

En évoquant une “nouvelle arme” contre la Covid mardi 9 novembre lors de son allocution, Emmanuel Macron a fait références à deux pilules antivirales qui devraient être disponibles avant la fin de l’année : le Molnupalvir et le Paxlovid.

Covid-19 : quels sont les traitements “réellement efficaces” évoqués par Macron ? Plyushkin/iStock

  • Publié le 10.11.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le Molnupiravir agit dès qu’un test de dépistage se révèle positif et permet aux personnes à risque d’éviter une forme grave de la maladie en bloquant la multiplication du virus.
  • Par anticipation, la France a commandé de quoi soigner 50 000 patients d'ici à fin novembre - début décembre.
  • Le Paxlovid permettrait d’éviter jusqu'à 9 hospitalisations sur 10.

La guerre contre la Covid va bientôt se voir renforcer de deux nouvelles armes. Ce mardi 9 novembre, pendant son allocution télévisée, Emmanuel Macron a indiqué que des traitements “réellement efficaces” allaient bientôt être disponibles pour aider à soigner les patients infectés par le virus. S’il n’a pas donné plus de précision, le président de la République a fait référence à deux pilules antivirales : le Molnupalvir et le Paxlovid.

Disponibles avant la fin de l’année

Les deux traitements permettent de diminuer la capacité du virus de se répliquant et ainsi de freiner sa progression dans l’organisme des personnes contaminées. Ils devraient très bientôt être livrés. “C’est parce que la France a très tôt misé sur la recherche sur les traitements, que nous avons su en commander très en amont, que nous bénéficierons, dès la fin de l’année, de premiers traitements réellement efficaces contre les formes graves de Covid-19”, a indiqué le président.

Le Molnupiravir, déjà 50 000 doses commandées

Le premier traitement est le Molnupiravir. Développé par le laboratoire américain Merck, il agit dès qu’un test de dépistage se révèle positif et permet aux personnes à risque d’éviter une forme grave de la maladie en bloquant la multiplication du virus. Il est déjà accepté au Royaume-Uni et fait l’objet d’examens de la part des autorités sanitaires européennes et américaines. Par anticipation, la France a commandé de quoi soigner 50 000 patients. Les doses “seront livrées à compter des derniers jours de novembre ou des premiers jours de décembre”, a récemment précisé Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Le Paxlovid, 9 hospitalisations évitables sur 10

Le second traitement est le Paxlovid. Produit par l’Américain Pfizer, cette pilule permettrait d’éviter presque 9 hospitalisations sur 10, selon son fabricant. La molécule est capable d'inhiber spécifiquement la protéase du SARS-CoV-2, qui est une enzyme clé de la réplication virale du virus, et ainsi empêcher sa propagation dans l’organisme. Le traitement doit être pris par voie orale toutes les 12 heures pendant 5 jours. Plus il est pris tôt, mieux il soigne les patients les plus vulnérables.

Le premier traitement contre le Covid long à l’essai

Derrière ces deux traitements, d’autres sont au banc d’essai et continuent d’être testés avant de venir potentiellement gonfler l’arsenal des médicaments autorisés contre la Covid-19. Parmi eux, le premier médicament pour traiter la fatigue et la faiblesse musculaire des patients souffrant d’un Covid long est à l’examen. Baptisé AXA1125, ce médicament développé par la société de biotechnologie Axcella Health, cible les mitochondries, ces organites intracellulaires qui sont souvent présentés comme les centrales énérgétiques des cellules et dont l’altération est suspectée d’être à l’origine de la fatigue chronique ressentie par les patients.

L’essai a été lancé au Royaume-Uni sur une quarantaine de patients en comparaison avec un placebo. Le médicament a déjà été testé chez des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique, avec des résultats prometteurs. “Des améliorations significatives ont été observées dans les mesures non invasives de la graisse hépatique, de la résistance à l’insuline, de l’inflammation et de la fibrose, a rapporté la société Axcella dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES