• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Heure d'hiver

Changement d’heure : quels risques ?

Dans la nuit du 30 au 31 octobre, il faudra reculer nos montres et autres horloges d’une heure. Un décalage qui peut avoir des effets sur notre organisme.

Changement d’heure : quels risques ? Zephyr18/iStock

  • Publié le 28.10.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une étude de 2020 a montré une augmentation de 6 % des accidents mortels de la circulation dans les jours suivant le passage à l'heure d'été aux États-Unis.
  • Dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra reculer montres et horloges d’une heure : à 3 heures, il sera en fait 2 heures.

C’est définitivement la fin de l’été et de ses longues soirées. Dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra reculer montres et horloges d’une heure : à 3 heures, il sera en fait 2 heures. Bien que ce changement semble anodin, il n’est pas sans conséquence sur notre organisme et son horloge biologique. 

6% d’accidents mortels de la circulation en plus

Les plus jeunes enfants seront parmi les plus impactés par ce changement d’heure. Il leur faudra quelques jours avant que leur horloge biologique ne s'adapte à ce nouvel horaire. Il n’est donc pas à exclure qu’ils se réveilleront plus tôt dans les prochains jours.

Les enfants ne sont pas les seuls à subir ce changement. “Les crises cardiaques et les accidents mortels de la circulation augmentent dans les jours qui suivent le changement d’heure”, souligne Erik Herzog, professeur de biologie à l'université de Washington, dans un communiqué publié sur le site de son université. Ce dernier cite une étude de 2020 qui a quantifié une augmentation de 6 % des accidents mortels de la circulation dans les jours suivant le passage à l'heure d'été aux États-Unis.

Le temps d’arrêter de changer d’heure ?

Le chercheur plaide pour mettre fin à ce changement d’heure. “Votre horloge biologique, qui contrôle vos rythmes quotidiens dans des choses comme le sommeil et le réveil, les repas et le jeûne, interprète la lumière du matin comme le lever du soleil et avance votre heure de réveil, souligne-t-il. La lumière du soir indique à votre horloge biologique de se réveiller plus tard le lendemain matin, ce qui rend plus difficile la vie sans réveil.”

Quelques conseils permettent de bien appréhender ce changement d’heure.

1- Redéfinir son rythme 

Le conseil le plus souvent délivré par les professionnels de santé consiste à décaler progressivement ses heures de lever et de coucher un jour avant (voire une semaine pour les plus petits) la date prévue du changement d'heure. Une fois que le changement est passé, on peut donc continuer à se caler sur ce rythme, afin de profiter un maximum du petit bonus de sommeil octroyé par l'heure d'hiver et remplir son "quota" de sommeil (établi entre 7h et 9h par nuit chez les adultes). 

2 - Limiter l'exposition aux écrans 

Il est également conseillé de réduire le temps passé devant les écrans, la lumière bleue étant connue pour ses effets perturbateurs sur le sommeil

3 - Surveiller son alimentation

L'une des solutions efficaces pour lutter contre d'éventuelles insomnies provoquées par le changement d'heure saisonnier consiste aussi à porter une attention particulière à son alimentation. Par exemple en privilégiant les aliments riches en sucres "naturels" comme les fruits, qui permettent de faire le plein de vitamines et dont l'index glycémique moins élevé favorise l'endormissement. 

4 - Ne pas négliger les bienfaits du sexe 

L'activité physique, dont font notamment partie les rapports sexuels, jouent également un rôle déterminant sur la qualité de nos nuits. "Sachez que la qualité du sommeil est étroitement liée à ... la qualité des rapports sexuels ! Donc une bonne nuit de sommeil peut passer aussi par une bonne nuit d'autres choses", explique le médecin généraliste Dr Jimmy Mohamed à Europe 1.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES