• CONTACT

QUESTION D'ACTU

L'interview du week-end

Changement d'heure : «L'heure d'hiver se rapproche plus des rythmes biologiques»

Le Dr Hakki Onen, médecin du sommeil et responsable du Centre de Médecine du Sommeil de l'Hôpital Privé de l’Est Lyonnais (Groupe Ramsay Santé), nous livre ses conseils pour gérer au mieux le passage à l'heure d'hiver, qui aura lieu dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre. 

Changement d'heure : \ Traimak_Ivan / istock.


  • Publié le 30.10.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 41% des Français souffrent de troubles du sommeil, un chiffre qui a augmenté ces vingt dernières années.
  • Les patients endurent majoritairement des insomnies, des troubles du rythme veille/sommeil et des apnées.

Pourquoi docteur - Quelles sont les conséquences du changement d’heure sur notre organisme ?

Hakki Onen - Le changement d'heure est, en été comme en hiver, une source de désynchronisation de nos horloges biologiques internes et de perturbation de nos rythmes de veille / sommeil. Il peut ainsi provoquer des troubles du sommeil, des soucis de concentration et des troubles de l’appétit ou du transit.

Quels sont les principaux troubles du sommeil générés par le changement d’heure ?

Le changement d'heure peut induire une avance de phase du sommeil, qui s’accompagne d'heures de coucher et de levers plus précoces que ceux socialement admis. Dans certains cas, cela peut être difficile à gérer sur le plan familial et/ou professionnel.

Combien de temps l’organisme met-il pour se réhabituer ?

L’organisme met environ 3 à 5 jours pour s’habituer à la désynchronisation qu’on lui impose par le changement d’heure. Chez certains individus, cette habituation peut prendre une dizaine de jours.

Quelles sont les populations (enfants, personnes âgées, adolescents…) les plus susceptibles d’être impactées ?

L'impact est souvent plus grand chez les personnes dont les horaires de vie sont rigides, comme les jeunes enfants scolarisés et les personnes âgées institutionnalisées.

Quels sont les bons réflexes à adopter en prévision du passage à l'heure d'hiver ?

On peut se préparer pour ce changement en décalant les heures de lever et de coucher de 15 minutes trois jours avant la date fatidique.

Des traitements existent-ils pour lutter contre les effets induits par les décalages horaires ?

Si la désynchronisation est mal supportée, un traitement par la mélatonine peut être utile.

Hypnose, acupuncture, micro-siestes, luminothérapie... Ces nouveaux traitements alternatifs sont-ils efficaces pour mieux supporter le passage à l'heure d'hiver ? 

Quand les perturbations du sommeil liées à la désynchronisation persistent, l'hypnose et l’acupuncture peuvent aider à apaiser les angoisses et à retrouver un sommeil reposant chez certains individus. La luminothérapie trouve aussi tout son intérêt pendant les journées courtes et grises de l’hiver. Ainsi, une luminothérapie en fin d’après-midi permet de retarder l’heure de l’endormissement, alors qu’une exposition le matin très tôt aidera à tomber plus vite dans les bras de Morphée. Enfin, les micro-siestes de 10-20 minutes en début d’après-midi peuvent aussi apaiser l’anxiété et améliorer la concentration.

Heure d’hiver ou heure d’été : laquelle respecte le plus le rythme biologique du corps humain ?

Psychologiquement, le passage à l’heure d’hiver est en général plus apprécié que le passage à l'heure d'été, car il permet, en théorie, de gagner une heure de sommeil. Et d’une manière générale, l’heure d’hiver se rapproche plus des rythmes biologiques internes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES