• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Inégalités

Covid-19 : les parents d’enfants malades indemnisés différemment selon leur statut vaccinal

Si son enfant est contaminé par la Covid-19 à l'école, mieux vaut, à l’heure actuelle ... ne pas être vacciné ! Explications. 

Covid-19 : les parents d’enfants malades indemnisés différemment selon leur statut vaccinal Halfpoint / istock.

  • Publié le 03.09.2021 à 16h40
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 48 877 298 personnes ont reçu au moins une injection (soit 72,5% de la population totale) et 44 838 424 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 66,5% de la population totale).
  • Le nombre de patients hospitalisés s'est stabilisé depuis une semaine, entre 11.000 et 11.200 personnes.

Alors que près de 12 millions d’élèves ont repris l’école, Le Parisien révèle que, selon le protocole sanitaire mis en place pour lutter contre la Covid-19, le traitement entre parents vaccinés et non-vaccinés varie en cas de contamination de l’enfant.

Les parents non vaccinés peuvent être déclarés "cas contact"

En effet, si son enfant est malade, mieux vaut, à l’heure actuelle, ne pas être vacciné. Comme au mois de juin, les mesures gouvernementales exigent qu’un cas de Covid-19 dans une classe en primaire entraîne sa fermeture, et qu’au collège et au lycée, seuls les élèves cas contact qui ne sont pas vaccinés doivent s’isoler une semaine et suivre les cours à distance.

En cas d’isolement de l’enfant, les parents non vaccinés peuvent être déclarés "cas contact" et rester avec lui pendant les sept jours requis, en touchant 90 % de leur rémunération brute sans délai de carence (voire 100 % selon les conventions collectives).

Des solutions moins avantageuses pour les parents vaccinés

Pour les parents vaccinés, la situation est beaucoup moins avantageuse, puisqu’ils ne sont plus considérés comme cas contact par la Sécurité sociale depuis une décision du ministère de la Santé fin juillet. Les parents vaccinés ne peuvent alors que demander à leur employeur de bénéficier du régime de chômage partiel, qui ne sera indemnisé qu’à hauteur de 70 % de leur salaire brut. Beaucoup moins donc que les parents non vaccinés, sachant qu’en plus, l’employeur peut refuser son accord. Reste alors la possibilité de prendre un congé "enfant malade" (rare en dehors des grandes entreprises), des congés, des RTT ou faire du télétravail.

"Le gouvernement devrait corriger cette inégalité dans les plus brefs délais", annoncent nos confrères du Point, ce que nous a confirmé l'Assurance Maladie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité