• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouvelle option vaccinale ?

Covid-19 : le vaccin contre la grippe efficace contre les formes graves

Une étude portant sur plus de 74 000 patients du monde entier suggère que le vaccin contre la grippe protègerait contre certains effets graves de la Covid-19, en particulier les admissions en soins intensifs, la septicémie et les accidents vasculaires cérébraux.

Covid-19 : le vaccin contre la grippe efficace contre les formes graves Wavebreakmedia/iStock

  • Publié le 13.07.2021 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les personnes infectées par le SARS-CoV-2 et non-vaccinées contre la grippe avaient jusqu’à 20 % de risque en plus d’être admises en soins intensif.
  • Elles présentaient aussi un risque 58 % plus important de se rendre au service des urgences, étaient 45 % plus enclines à développer une septicémie, jusqu'à 58 % de subir un accident vasculaire cérébral et à 40% de développer une thrombose veineuse profonde.
  • Les chercheurs avancent que le vaccin contre la grippe renforce le système immunitaire inné, ce qui expliquerait son effet protecteur contre la Covid-19.

Le vaccin contre la grippe offre une protection virale contre certaines formes graves de la Covid-19. C’est la conclusion à laquelle est parvenue une étude présentée au Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (ECCMID).

Une diminution significative des formes graves

Alors que vacciner contre la Covid-19 dans tous les pays du monde est un enjeu sanitaire colossal, il serait donc possible de diminuer le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), de septicémie et d’admission en soins intensifs chez les patients touchés par le SARS-CoV-2 mais vaccinés contre la grippe saisonnière, montre cette nouvelle étude, menée par la faculté de médecine Miller de l'université de Miami (États-Unis).

Ses auteurs ont procédé à une analyse rétrospective des données médicales de deux groupes 37 377 patients du monde entier, appariés en fonction de facteurs susceptibles d'influer sur le risque de Covid-19 grave : l’âge, le sexe, l'origine ethnique, le tabagisme et les problèmes de santé tels que le diabète, l'obésité et la bronchopneumopathie chronique obstructive. Les membres du premier groupe avaient reçu le vaccin contre la grippe entre deux semaines et six mois avant d'être diagnostiqués positifs à la Covid-19. Ceux du second groupe étaient également atteints de la Covid-19 mais n'avaient pas été vaccinés contre la grippe.

Les chercheurs ont ensuite mensuré l’incidence de 15 effets indésirables dans les 120 jours suivant le test positif à la Covid-19. En comparant les résultats des deux groupes, les chercheurs ont constaté que les personnes non-vaccinées contre la grippe avaient jusqu’à 20 % de risque en plus d’être admises en soins intensifs. Ils étaient également beaucoup plus susceptibles de se rendre au service des urgences (jusqu'à 58 % de plus), de développer une septicémie (jusqu'à 45 % de plus), de subir un accident vasculaire cérébral (jusqu'à 58 % de plus) et une thrombose veineuse profonde (jusqu'à 40 % de plus). Le risque de décès n'a en revanche pas été réduit.

Une option supplémentaire pour lutter contre la Covid-19

Pour l’heure, les chercheurs comment le vaccin contre la grippe assure une protection contre la Covid-19. Mais, selon la plupart des théories, il renforcerait le système immunitaire inné, c'est-à-dire les défenses "générales" que nous possédons à la naissance et qui ne sont pas adaptées à une maladie particulière.

Les auteurs de l'étude affirment que leurs résultats suggèrent fortement que le vaccin contre la grippe protège contre plusieurs effets graves de la Covid-19, même si des recherches supplémentaires sont nécessaires pour prouver et mieux comprendre ce lien.

"Ce résultat est particulièrement significatif car la pandémie met à rude épreuve les ressources dans de nombreuses régions du monde. Par conséquent, notre recherche - si elle est validée par des essais cliniques prospectifs randomisés - a le potentiel de réduire la charge mondiale de la maladie", estime le Dr Devinder Singh, auteur principal de l'étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité