• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Facteurs de risque

Covid-19 : pourquoi les personnes atteintes d'obésité ne se font pas assez vacciner

Moins de la moitié des personnes atteintes d'obésité ont reçu une première dose de vaccin contre la Covid-19, alors que 50% des patients en réanimation sont en surpoids. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène.

Covid-19 : pourquoi les personnes atteintes d'obésité ne se font pas assez vacciner DuxX / istock.

  • Publié le 28.06.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 8 millions de personnes souffrent d'obésité en France.
  • Selon la classification de l’OMS, on parle de surpoids lorsque l’IMC est supérieur à 25 et d’obésité lorsqu’il dépasse 30.

Elles sont prioritaires depuis le premier mai, et pourtant : les personnes atteintes d'obésité constituent la population à risque de forme grave de Covid-19 la moins vaccinée en France. Seuls 47,6% d’entre elles ont reçu une première dose à ce jour, et 21,2% les deux doses, alors que la moitié des patients en réanimation souffrent d’obésité.

Faire la queue dans les centres peut être "impossible"

Plusieurs facteurs expliquent cette campagne de vaccination compliquée. D’abord, certaines personnes obèses ne se reconnaissent pas comme telles, ou n’identifient pas leur surpoids comme une pathologie. "Cela tient notamment au fait que la France ne reconnait pas l’obésité comme une maladie", déplore Anne-Sophie Jolie, présidente du Collectif national des associations d'obèses (CNAO). Ensuite, faire la queue dans les grands centres de vaccination peut s’avérer très compliqué pour une personne souffrant d’un surpoids important. "Toutes les articulations souffrent, le surpoids porte sur les hanches, les genoux et les chevilles. Lorsque nous marchons, ça va, mais la position débout et statique est très difficile à tenir, voire impossible. Il faudrait ajouter des chaises sans accoudoir dans les grands centres de vaccination, ou des tabourets", poursuit Anne-Sophie Jolie.

De nombreuses pathologies associées à l'obésité

Par ailleurs, les personnes atteintes d’obésité ont souvent de nombreuses pathologies associées, qui leur font craindre une mauvaise réaction au vaccin contre la Covid-19. Enfin, certains patients obèses ont aussi peur, en sortant, de se confronter à des personnes qui ont la Covid-19 et de se faire contaminer, risquant ainsi leur vie. "Beaucoup d’obèses sont aussi des patients issus de milieux défavorisés n’ayant pas forcément accès à la médecine, c’est donc des malades qu’on a du mal à aller chercher pour les prendre en charge", déplore également sur France 2 le chirurgien Alexandre Cortes.

Face au problème, les médecins et les associations de patients appellent une nouvelle fois les personnes obèses à se faire vacciner, notamment en prévision de la diffusion du variant delta, plus contagieux que la cellule souche du SRAS-Cov-2. "Je rappelle aux personnes atteintes d’obésité qu’il est aussi possible de se faire vacciner chez leur médecin traitant, chez leur pharmacien, par un infirmier ou dans les centres de soins. Une vaccination à domicile est aussi envisageable si on a du mal à se déplacer", insiste Anne-Sophie Jolie, se désolant du très lourd tribut que payent les personnes en surpoids depuis le début de la pandémie.

4 bonnes raisons de se faire vacciner

L’Assurance maladie rappelle, de son côté et en collaboration avec les associations de patients, 4 bonnes raisons de se faire vacciner pour les personnes souffrant d’obésité :
-      les personnes en situation d’obésité sont particulièrement vulnérables à la Covid-19 : l’obésité accroit le risque d’hospitalisation de 64%.
-      la vaccination est le moyen le plus efficace pour se protéger : il y a plusieurs vaccins, tous sont efficaces (les deux doses sont nécessaires, sauf pour la marque Janssen).
-      la vaccination limite les risques de complication.
-      les effets secondaires sont très rares, y compris pour les personnes atteintes d’obésité. La balance bénéfice/risque est très largement en faveur de la vaccination.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité