• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Traitement anti-Covid : l’Institut Pasteur de Lille débute les essais cliniques

La molécule qui permettrait de faire baisser la charge virale chez les personnes nouvellement infectées va être testé à partir d'aujourdhui chez 346 patients.

Traitement anti-Covid : l’Institut Pasteur de Lille débute les essais cliniques Jian Fan/iStock

  • Publié le 14.06.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les essais cliniques se dérouleront dans cinq centres dans les Hauts-de-France, à Senlis, Maubeuge, Château-Thierry et Lille.
  • Les patients devront présenter un test positif récent, avoir plus de 50 ans, avoir au moins un symptôme et ne pas avoir été vaccinés.

À partir d’aujourd’hui, les chercheurs de l’institut Pasteur de Lille et de son partenaire, la biotech Apteeus, vont lancer les essais cliniques pour leur médicament. La molécule en question, le Clofoctol, avait été identifiée il y a presque un an comme présentant une grande efficacité dans la réduction de la charge virale chez les patients nouvellement infectés.

Cinq centres et 346 patients

L’autorisation est venue ce jeudi de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et du Comité de protection des personnes (CPP). L’essai clinique aura pour but de “tester ce traitement expérimental dans la prise en charge précoce des patients Covid, en double aveugle contre placebo”, souligne l’institut Pasteur de Lille, ajoutant que “toute la logistique est prête”. Ce médicament se prendra sous la forme d’un suppositoire à raison de deux fois par jour pendant cinq jours.

Les essais cliniques, qui vont inclure 346 patients, débutent ce lundi et se dérouleront dans cinq centres dans les Hauts-de-France, à Senlis, Maubeuge, Château-Thierry et Lille. Plus tard, d’autres centres suivront mais pour l’heure leur nombre et leur implantation dans la région n’ont pas été précisés. Les conditions d’intégration dans l’essai clinique pour les patients sont d’avoir “un test positif récent, avoir plus de 50 ans, avoir au moins un symptôme et ne pas avoir été vacciné”, avance l’institut.

Un suivi à domicile

Les patients ne seront pas hospitalisés, malgré le fait que l’administration du médicament se fasse dans les différents centres médicaux. Le suivi sera assuré à domicile grâce à la collaboration des médecins généralistes. Par ailleurs, l’institut Pasteur de Lille a lancé un appel aux généralistes des Hauts-de-France qui souhaiteraient participer à envoyer un mail à medecin.therapide@pasteur-lille.fr.

Le médicament en question est un antiviral qui agit en altérant la réplication du virus dans les cellules. Les premiers résultats ont montré une grande efficacité. En outre, cette molécule a déjà été sur le marché donc les risques sont connus et les effets secondaires indésirables très faibles.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité