• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Oxygénation du cerveau

TDAH : le yoga et les exercices de respiration aident les enfants à se concentrer

Une nouvelle étude montre que le yoga et les exercices de respiration aident les enfants souffrant de troubles de l'attention avec hyperactivité (TDAH) à améliorer leur attention et à s’engager plus longtemps dans des activités complexes.

TDAH : le yoga et les exercices de respiration aident les enfants à se concentrer fizkes/iStock

  • Publié le 16.05.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des exercices de respiration et la pratique du yoga aiderait les enfants atteints d'un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) de mieux se concentrer.
  • D'après les auteurs de l'étude, c'est parce ces exercices ont un effet immédiat et à long terme sur l'apport d'oxygène au cerveau.

Se manifestant le plus souvenant vers l’âge de sept ans ou au début de l’enseignement, le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est un trouble associé à une altération du développement du système nerveux de l'enfant. Complexe et souvent difficile à discerner, il se caractérise par des grandes difficultés à se concentrer, une activité excessive et un comportement impulsif. Il est souvent attribué à des anomalies au niveau du fonctionnement du cerveau, en particulier au niveau de la formation réticulée, la partie du cerveau responsable de la régulation de l’activité cérébrale.

Cela les conduit les enfants atteints de TDAH à connaître "souvent des états d'hyperactivité inadéquate, de distraction accrue et d'épuisement", décrit Sergey Kiselev, chef du laboratoire du développement cérébral et neurocognitif de l'Université fédérale de l'Oural (UrFU), en Russie.

Dans une étude publiée dans la revue Biological Psychiatry, le chercheur a cependant découvert les bienfaits du yoga et de la sophrologie sur les enfants souffrant de ce trouble. "Nous avons utilisé un exercice respiratoire spécial basé sur le développement de la respiration profonde rythmée par le diaphragme - la respiration ventrale. Une telle respiration permet de mieux alimenter le cerveau en oxygène et aide la formation réticulée à mieux assumer son rôle. Lorsque la formation réticulée reçoit suffisamment d'oxygène, elle commence à mieux réguler l'état d'activité de l'enfant", explique-t-il.

Un meilleur apport du cerveau en oxygène

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont étudié l'effet de l'exercice sur les fonctions associées à la régulation et au contrôle volontaire chez 16 enfants atteints de TDAH et âgés de six et sept ans.

En plus des exercices de respiration décrits plus hauts, les psychologues ont utilisé des techniques corporelles, notamment des exercices avec des états polaires "tension-relaxation". Les entraînements ont eu lieu trois fois par semaine pendant deux à trois mois.

"L'exercice a un effet immédiat, mais il y a aussi un effet différé. Nous avons constaté que l'exercice a un effet positif sur les fonctions de régulation et de contrôle chez les enfants atteints de TDAH et un an après la fin de l'exercice. Cela se produit parce que la respiration correcte de l'enfant est automatisée, elle devient une sorte d'assistant qui permet un meilleur apport d'oxygène au cerveau, ce qui, à son tour, a un effet bénéfique sur le comportement et le psychisme de l'enfant atteint de TDAH", explique Sergey Kiselev.

Cette étude pilote a montré que les exercices de yoga et de respiration ont bien un effet positif sur les enfants hyperactifs. Cependant, d'autres travaux doivent être réalisés, impliquant un plus grand nombre d'enfants atteints de TDAH, précisent les chercheurs. Cela permettra également de prendre en compte des facteurs tels que le sexe, l'âge, la gravité de la maladie, ainsi que les problèmes concomitants chez les enfants (langage, régulation, etc.).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité