• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Vaccination : on vous explique tout sur les nouvelles règles

Personnes prioritaires, l'ouverture à tous les majeurs en cas de créneaux disponibles, la vaccination des plus de 50 ans et des 16-17 ans à très haut risque avancée… Pourquoi Docteur vous dit tout sur ce qui change dans l’organisation de la vaccination.

Vaccination : on vous explique tout sur les nouvelles règles peterschreiber.media/iStock

  • Publié le 06.05.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • À partir du 10 mai, toutes les personnes de plus de 50 ans sont éligibles.
  • À partir du 12 mai, tous les majeurs peuvent s'inscrire la veille pour le lendemain en cas de doses et créneaux disponibles.
  • À partir du 15 juin, la vaccination est ouverte à tous les majeurs.

C’est un vrai coup d’accélérateur qui a été donné ce jeudi 6 mai. Alors qu’il inaugurait le premier vaccinodrome de Paris, dans le hall 5 du Parc des expositions de la porte de Versailles, Emmanuel Macron a déclaré qu’à compter de mercredi 12 mai, la vaccination sera ouverte “sans limite d’âge” lorsqu’il reste des doses et des créneaux disponibles. Un peu plus tôt ce jeudi, la Direction générale de la santé (DGS) avait annoncé que les mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves pourraient se faire vacciner à compter de ce jour. Autre annonce : les personnes de plus de 50 ans seront prioritaires à compter du 10 mai, au lieu du 15 mai.

Pour y voir clair, voici comment s’organiser la vaccination avec ces nouvelles règles.

Le calendrier

Aujourd’hui. Les plus de 55 ans reste le public prioritaire, sans condition de comorbidités. Les majeurs de tout âge présentant des comorbidités peuvent eux aussi se faire vacciner depuis le samedi 1er mai. Cela représente environ 4 millions de personnes. Depuis aujourd’hui, les mineurs de 16 et 17 ans qui souffrent de certaines maladies qui font qu’ils sont à très haut risque de Covid-19 peuvent également recevoir une injection. Elle comprend notamment les cancers en cours de traitement, les maladies rénales chroniques sévères, les transplantations d’organes, la mucoviscidose, la trisomie 21 ou certaines maladies rares. Enfin, les 16-17 ans proches de personnes immunodéprimées sont également prioritaires.

À partir du 10 mai. Les plus de 50 ans vont pouvoir se faire vacciner en priorité avec cinq jours d’avance sur le calendrier initial. “À partir de lundi 10, les vaccinations commenceront pour nos concitoyens qui ont plus de 50 ans, donc on va baisser l’âge d’accès aux vaccins, a déclaré Emmanuel Macron, précisant que les rendez-vous pourraient être pris à partir de vendredi.

À partir du 12 mai. En cas de doses et de créneaux disponibles la veille pour le lendemain, tous les majeurs pourront se faire vacciner. “À partir de mercredi 12, vous pourrez regarder la veille sur le site Doctolib les doses qui sont disponibles et cela quel que soit votre âge, et s’il y a à l’endroit où vous êtes des doses qui sont disponibles le lendemain et donc des rendez-vous qui ne sont pas pris, ils seront ouverts sans limite d’âge, a affirmé le président de la République.

À partir du 15 juin. La vaccination sera ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans, sans condition. La possibilité d’élargir aux mineurs de plus de 12 ans est actuellement à l’étude par le régulateur européen et devrait être autorisé dès la semaine prochaine aux États-Unis.

Les vaccins

Pfizer-BioNTech ou Moderna. Ces vaccins à ARN messager sont recommandés pour tout le monde. Une nouvelle étude, la plus grande réalisée en vie réelle, confirme une grande efficacité du vaccin Pfizer. Publiée le 5 mai dans The Lancet, elle avance que sept jours après la seconde dose, il protège à 95,3% contre les infections, à 97,2% contre les hospitalisations et à 96,7% contre les décès. Toutefois, ils baissent notablement quand les personnes n'ont reçu qu'une seule des deux doses : 57,7% contre l'infection, 75,7% contre les hospitalisations et 77% contre les décès chez les plus de 16 ans. Le 30 avril dernier, l’Agence nationale du médicament a relevé 5 cas de myocardite chez des patients ayant reçu une injection du produit de Pfizer-BioNtech sans qu’aucun lien direct entre les deux soit pour l’instant avéré.

AstraZeneca ou Janssen. Ils sont pour l’instant réservés aux personnes de 55 ans, selon les recommandations de la Haute autorité de santé. Cette dernière étudie, sur demande du gouvernement, la possibilité d'étendre la possibilité pour toute personne de moins de 55 ans volontaire de pouvoir se faire vacciner avec ce produit.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité