• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Indice de masse corporelle

Vaccination ouverte à tous les obèses : qu'est-ce que l’IMC et comment le calculer ?

Dès ce samedi 1er mai, toutes les personnes adultes obèses pourront se faire vacciner. Il s’agit de patients dont l'indice de masse corporelle est supérieur à 30. Explications. 

Vaccination ouverte à tous les obèses : qu'est-ce que l’IMC et comment le calculer ? FotoDuets/iStock

  • Publié le 01.05.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dès ce samedi 1er mai, la vaccination contre la Covid-19 est ouverte à toute personne de plus de 18 ans présentant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30.
  • Selon la classification de l’OMS, on parle de surpoids lorsque l’IMC est supérieur à 25 et d’obésité lorsqu’il dépasse 30.
  • En France, 17% de la population adulte souffre d'obésité, soit un peu plus de 8 millions de personnes.

“Nous allons donc ouvrir à compter du 1er mai la vaccination à tous les plus de 18 ans qui ont une surcharge pondérale sérieuse (soit un indice de masse corporelle -IMC- supérieur à 30), a indiqué le Président de la République, Emmanuel Macron, dans une interview à la presse quotidienne régionale ce jeudi 29 avril. J'invite les 2,3 millions de Français concernés à se rendre dans les centres de vaccination dès ce week-end.” Le gouvernement a donc choisi d'élargir la vaccination contre la Covid-19 à toutes les personnes obèses majeures. Avant cette annonce, il n’y avait que celles de plus de 55 ans qui étaient prioritaires. 

À partir d’un IMC égal à 30, l’individu est obèse

L’obésité est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de graisses stockées dans le tissu adipeux, c’est-à-dire l’ensemble des cellules qui stockent les graisses. Cette pathologie est souvent diagnostiquée à partir de l’IMC, un indicateur qui permet d’estimer la corpulence d’un individu. Pour le calculer, il suffit de diviser le poids en kilogrammes par la taille en centimètres au carré. Le résultat de cette opération donne un chiffre qui détermine dans quelle catégorie se situe la personne : dénutrition (en dessous de 16,5), maigreur (de 16,5 à 18,5), corpulence normale (de 18,5 à 25), surpoids (de 25 à 30), obésité modérée (de 30 à 35), obésité sévère (de 35 à 40), obésité morbide ou massive (plus de 40). Ainsi, à partir de 76,8 kilogrammes, une personne mesurant 1 mètre 60 aura un IMC égal à 30 et pourra donc, qu’importe son âge, se faire vacciner en France. 

Le déséquilibre alimentaire est la cause la plus fréquente

En France, 17 % de la population adulte est obèse, soit 8 millions de personnes, selon le ministère de la Santé. Il existe schématiquement trois grandes causes à cette pathologie : des facteurs héréditaires - parfois difficiles à distinguer des mauvaises habitudes nutritionnelles familiales prises très tôt durant l’enfance-, des dysfonctionnements hormonaux ou encore le dérèglement du comportement alimentaire. Ce dernier est la cause la plus fréquente. Il s’agit d’une rupture d’équilibre entre des apports alimentaires, trop riches dans ce cas, et des dépenses caloriques trop faibles, c’est-à-dire l’activité physique. 

La balance calorique doit être proche de zéro pour ne pas grossir

De façon générale, les médecins estiment qu’ils faut, chaque jour, entre 1 800 et 2000 kilocalories (kcal) pour une femme et 2 100 à 2 700 kcal pour un homme. Un objectif qui peut rapidement être dépassé avec de mauvaises habitudes alimentaires comme le grignotage, une consommation excessive de nourriture grasse ou de restauration rapide. À titre d’exemple, un hamburger d’une chaîne de fast-food fait entre 300 et 600 kcal, une portion de frites de 100 grammes représente 250 kcal tandis qu’une canette de coca de 33 centilitres fait 140 kcal. Hors, pour ne pas prendre de poids, la balance calorique journalière d’un individu doit être proche de zéro. Autrement dit, que le corps dépense toutes les calories qu’on lui fournit en mangeant. 

2,8 millions de personnes au moins meurent pour cause de surpoids ou obésité

L’obésité est aussi facteur de risque majeur pour d’autres pathologies comme celles cardio-vasculaires ou le diabète de type 2. Les personnes peuvent également souffrir de complications telles que la perturbation de la fonction respiratoire due à une faible mobilité de la cage thoracique ou encore des maladies rachidiennes comme des lombalgies ou des sciatiques. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 2,8 millions de personnes au moins meurent chaque année des conséquences du surpoids ou de l’obésité. Et, d’après le journal Le Monde en avril 2020, 83 % des patients en réanimation étaient en surpoids. L’ouverture de la vaccination à toutes les personnes obèses permettra sûrement d’éviter de nombreuses formes graves de la Covid-19. En parallèle, celle-ci sera aussi élargie à tous les individus souffrant d'hypertension, de diabète et d'insuffisance rénale ou cardiaque. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité