• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Chorale dans un local clos : le temps de contamination passe de 4 minutes sans masques à 3 heures avec des masques

Des chercheurs du MIT ont développé un outil qui calcule le temps nécessaire pour être infecté par le virus en intérieur en fonction d’une multitude de pramètres.

Chorale dans un local clos : le temps de contamination passe de 4 minutes sans masques à 3 heures avec des masques monkeybusinessimages/iStock

  • Publié le 30.04.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Au restaurant, en parlant sans masque et à deux mètres de distance, le risque d'infection sans bonne filtration d'air est de 47 minutes contre 3 heures avec une bonne ventilation.
  • Au bureau, parler sans masque à deux mètres entraîne une contamination au bout de 43 minutes contre six heures avec des masques correctement portés.
  • Dans les avions, très bien ventilés, porter le masque fait passer le risque d'infection de 6 heures à deux jours.

Quels sont les risques d’infection dans un milieu clos ? Pour le savoir, des chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont développé un outil informatique innovant qui calcule le délai de contamination en fonction de différentes situations. Tout un tas de paramètres sont pris en compte en fonction du comportement, du port ou non du masque, de la superficie du lieu ou encore du niveau de ventilation. En intégrant ces éléments, le logiciel donne une estimation précise du temps qu’il faudrait à une personne infectée pour en contaminer une autre. À noter que les scénarios reposent uniquement sur le variant britannique, actuellement majoritaire en France.

De l'importance de bien filtrer l'air

Pour obtenir une modélisation concrète en fonction de situations de la vie quotidienne, Business Insider a réalisé treize scénarios différents. Ces derniers permettent de se rendre compte de l’importance d’avoir une bonne ventilation dans les espaces clos. Au restaurant, en parlant sans masque et à deux mètres de distance, dans un établissement d'environ 90 mètres carrés avec 27 personnes à l'intérieur, il faut seulement 47 minutes avant d’être contaminé. En améliorant la ventilation, avec une filtration de l'air aussi bonne que dans un avion et en changeant fréquemment l'air dans la pièce, le délai passe à 3 heures.

Les différents scénarios montrent concrètement l’intérêt de respecter les gestes barrières, en commençant par le port du masque. Ils ont pris l’exemple du bureau, dans une superficie de 930 mètres carrés pouvant accueillir 277 personnes, parler à deux mètres de distance sans masque engendre un risque d’infection au bout de 43 minutes. Si le masque est mal porté, il faut compter deux heures avant d’être infectée. En revanche, en portant le masque, il faut compter six heures avant la contamination. Le respect de la distanciation sociale est tout aussi important puisque si l’on se trouve à moins de deux mètres d’une personne porteuse de virus, il faut trois heures pour être contaminé même si les deux individus portent correctement leur masque. 

Le masque, un élément essentiel

Alors que le gouvernement s’apprête à présenter son calendrier de déconfinement avec, notamment, la réouverture prochaine des salles de sport, le masque et la ventilation apparaissent comme des éléments cruciaux pour garantir la sécurité des adeptes. Dans une salle de 557 mètres carrés bien ventilée où les sportifs gardent leur masque et respectent deux mètres de distance tout en effectuant un effort modéré, le virus risque d’être transmis au bout de dix heures. Sans une bonne ventilation, le virus se passe au bout de deux heures. Le pire scénario apparaît lorsque les adeptes ne gardent pas leur masque : en seulement 18 minutes, le virus passe d’un individu à un autre.

Parmi les autres situations, la situation offrant la contamination la plus rapide est celle d’une église où des personnes chantent sans le masque, dans un bâtiment de 175 mètres carrés avec un plafond haut de 9 mètres et une petite chorale de 10 personnes. Il faut compter quatre petites minutes avant d’être à son tour infecté. En remplaçant le chant par la parole et en rajoutant le masque, ce risque grimpe à trois heures.

Enfin, dans les avions, où la ventilation est très importante, c’est le port du masque qui apparaît le plus essentiel. Dans le scénario où celui-ci transporte 200 passagers, si tout le monde porte le masque, alors il faut deux jours avant d’être infecté. En revanche, la suppression des masques réduit le temps de près de 90% et passe à six heures.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité