• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre le Covid-19

SARS-CoV-2 : la chaleur à 72° peut détruire le virus quasi instantanément

Une exposition de moins d’une seconde à une température de 72°C permettrait de réduire la concentration de virus actif dans une solution. Une piste pour améliorer l'efficacité de dispositifs de climatisation. 

SARS-CoV-2 : la chaleur à 72° peut détruire le virus quasi instantanément Sergey Egorov/istock

  • Publié le 28.04.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une expérience a démontré que l'exposition du SARS-CoV-2 à une température de 72° désactive ce virus en moins d'une seconde
  • Cela ouvre des pistes pour améliorer les appareils de décontamination ou de climatisation
  • En revanche, le coronavirus est insensible aux températures élevées telles que celles que peut supporter l'homme

C’est une température insupportable pour l’homme et mortelle pour le Covid-19. Une étude de l’université A&M du Texas montre que le SARS-CoV-2 ne survit pas à 72°C. Leurs travaux, publiés dans la revue Biotechnology and Bioengineering, prouvent que moins d’une seconde à une telle température est nécessaire pour inactiver le coronavirus. Ce paramètre est l’un des principaux apports de cette nouvelle recherche, précédemment, d’autres scientifiques avaient démontré qu’une à vingt minutes d’exposition à une température élevée permettait d’obtenir de tels résultats. 

Une réduction massive de la concentration du virus 

L’étude des chercheurs texans repose sur une expérience : ils ont chauffé un tube en inox à 72°C, dans lequel ils ont placé une solution contenant du coronavirus. Ils l’ont refroidi immédiatement. "Grâce à ce procédé thermique rapide, l’équipe a constaté que le virus peut être complètement neutralisé en un temps significativement plus court, que ce qui était précédemment possible", expliquent-ils. En une demie-seconde à cette température, la quantité de virus dans la solution a été divisée par 100 000. 

Un outil pour lutter contre d’autres virus ? 

"L’impact potentiel est énorme", estime Arum Han, le directeur de cette recherche. Ces résultats pourraient être utilisés pour développer des outils intégrés dans les climatisations, les chauffages et tous les systèmes de ventilation. Mais ils sont aussi potentiellement applicables à d’autres virus comme la grippe. "La grippe est moins dangereuse, mais elle tue chaque année, donc si nous pouvons permettre le développement d’un système de purification de l’air, ce serait un enjeu énorme", poursuit-il. Tous les virus en circulation dans l’air sont ciblés par les chercheurs. 

Des pays chauds, victimes eux aussi du virus

En revanche, rien n'indique dans cette étude que vivre dans un pays chaud ou s'exposer à des températures élevées protège d'une contamination par le Covid-19. Le virus circule partout dans le monde. "D’après les données dont on dispose jusqu’à présent, le virus de la COVID-19 peut se transmettre dans toutes les régions, y compris les zones chaudes et humides", rappelle l'Organisation mondiale de la santé. Pour preuve, l'Inde est sévèrement touchée par l'épidémie, alors même que les températures sont généralement supérieures à 30°C dans le pays. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité