• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Le HCSP recommande de tomber le masque entre personnes vaccinées

Le Haut conseil de la santé publique a publié des recommandations ce dimanche 25 avril dans lesquelles il plaide pour un assouplissement des mesures lorsque des personnes vaccinées se retrouvent.

Le HCSP recommande de tomber le masque entre personnes vaccinées Prostock-Studio/iStock

  • Publié le 26.04.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plus de 14 millions de Français ont reçu une dose et plus de 5,5 millions ont eu les deux injections.
  • Le HCSP souhaite que les personnes vaccinées soient incluses dans la politique de contact tracing.
  • En Israël ou en Australie le port du masque n'est plus obligatoire dans la rue.

L’horizon d'un monde sans masque s’éclaircit doucement. Ce dimanche 25 avril, le Haut conseil de la santé publique suggère que les mesures sanitaires doivent s’adapter à la vaccination qui gagne du terrain, alors que plus de 14 millions de Français ont reçu une dose et plus de 5,5 millions ont eu les deux injections nécessaires à une protection complète. Il recommande notamment aux personnes vaccinées qui se retrouvent de pouvoir ôter le masque “à condition de respecter les autres mesures barrières : hygiène des mains, distance interindividuelle, aération et limitation à 6 du nombre de personnes.” 

Les personnes vaccinées doivent rester définies comme contacts à risque

Cette proposition d’assouplissement des contraintes ne peut se faire que dans le cadre privé et uniquement en présence d'autres personnes ayant également bénéficié d'un schéma vaccinal complet. Dès qu’une personne présente est dite à risque ou bien n’a pas été vaccinée, alors le masque devra être porté. Cela se justifie par la “faible couverture vaccinale” et “l'incertitude” concernant les variants qui nécessites de maintenir les efforts.

Le HCSP préconise également d’inclure les personnes vaccinées dans la politique de contact tracing. Il faut “considérer que les personnes ayant bénéficié d’un schéma vaccinal complet restent définies comme des contacts à risque, même si ce risque est probablement diminué”, note-t-elle.

Certains pays entiers s'affranchissent du port du masque

Des communes ont décidé de ne plus rendre le masque obligatoire dans leurs rues face à une accalmie dans la circulation du virus. En Ariège, par exemple, le village de Tarascon-sur-Ariège a choisi de ne plus rendre le port du masque impératif, en dehors du marché et aux abords écoles, avec moins de 100 cas pour 100 000 habitants. D’autres villes appliquent également ces mesures, comme la ville de Pessac en Gironde où des panneaux indiquent les lieux où le masque est obligatoire, leur absence étant le signe que l’on peut s’en affranchir.

À l’étranger, des pays entiers ont fait tomber le masque. En Israël ou en Australie, le port du masque à l'extérieur n'est plus obligatoire depuis la mi-avril. Là-bas, c’est plus de la moitié de la population qui est vaccinée. Un modèle à suivre pour la France, estime le docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) à Paris, interrogé par TF1. “On sait maintenant que les contaminations sont par voie aérienne, respiratoire, dans les aérosols. Il faut comparer ça à une fumée de cigarette. On voit que le nuage se disperse tout de suite, c'est exactement la même chose avec les aérosols de coronavirus, donc ce n'est pas en croisant quelqu'un dans la rue qu'on a un risque de contamination.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité