• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Vaccination

Vaccin AstraZeneca : un risque de thrombose rare, confirmé par l’ANSM

Dans un rapport, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pointe l’existence d’un risque "très rare" de thrombose. 

 Vaccin AstraZeneca : un risque de thrombose rare, confirmé par l’ANSM Vaccination

  • Publié le 27.03.2021 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plusieurs cas de thrombose ont été constatés chez des personnes vaccinées avec le produit d'AstraZeneca
  • L'ANSM confirme l'existence du risque de tel effets secondaires mais les qualifie de "rares"

Neuf cas de thrombose des grosses veines, associés à l’administration du vaccin AstraZeneca ont été enregistrés, et deux décès ont été rapportés, entre le 12 et le 18 mars. L’ANSM l’annonce dans un communiqué. L’agence a mis en place un "dispositif de surveillance renforcée" pour étudier les effets des vaccins utilisés contre la Covid-19. Elle confirme l’existence d’un risque très rare de thrombose veineuse, consécutive au vaccin. "Le caractère très atypique de ces thromboses, leur tableau clinique commun et le délai de survenue homogène conduisent le comité de suivi à confirmer la survenue, très rare, de ce risque thrombotique chez les personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca", indique le document. Une thrombose est définie par la formation d’un caillot dans le sang, qui peut bloquer une veine ou une artère et empêcher la circulation du sang. 

Des thromboses "atypiques"

Au 18 mars 2021, plus d’1,4 millions de doses du vaccin ont été administrées en France. 29 cas de troubles thromboemboliques ont été constatés par les comités de surveillance. Entre le 12 et le 18 mars, neuf cas de thromboses des grosses veines ont retenu l’attention de l'ANSM, car ils sont considérés "atypiques" compte tenu de leur localisation : dans le cerveau ou les organes digestifs. Ces effets secondaires concernaient sept patients âgés de moins de 55 ans et deux patients de plus de 55 ans. Jeudi 18 mars, un étudiant en médecine de 24 ans est décédé. Il avait été vacciné dix jours plus tôt avec le produit d’AstraZeneca. "À ce stade, aucun élément ne permet de conclure en faveur du rôle du vaccin, indique l’ANSM. Ce cas de décès fait l'objet d’une investigation clinique approfondie par les Centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV)." Dans son nouveau rapport, l’agence précise que les effets secondaires surviennent généralement dans les 15 jours suivants la vaccination et chez des patients ayant des facteurs de risque. Elle rappelle l’avis émis par l’Agence européenne du médicament, qui "confirme la balance bénéfice/risque positive de la vaccination avec AstraZeneca dans la prévention de la Covid-19". Le 18 mars, l’EMA a affirmé que le produit était "sûr et efficace".

Une utilisation interrompue, puis autorisée sous conditions

L’utilisation du sérum a été interrompue pendant quelques jours en France et dans plusieurs pays européens, suite à plusieurs cas de thromboses veineuses. Elle a repris dans la plupart de ces pays, mais en France, le vaccin AstraZeneca est désormais réservé aux personnes de plus de 55 ans. Il pourra notamment être administré aux plus de 70 ans sans comorbidités, pour qui la vaccination est ouverte depuis le samedi 27 mars.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité