• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Les pharmaciens, nouveaux bras de la campagne vaccinale : «Il était temps», se réjouit le patron de leur syndicat

La Haute autorité de Santé a recommandé d’étendre la vaccination des trois vaccins - Pfizer, Moderna et AstraZeneca - aux pharmaciens, infirmiers et sages-femmes.

Les pharmaciens, nouveaux bras de la campagne vaccinale : \ mikeinlondon/iStock

  • Publié le 03.03.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La HAS a justifié sa décision en expliquant la nécessité d’accélérer la vaccination des plus fragiles et de lutter contre les inégalités d’accès.
  • 95% des pharmaciens nous ont dit qu’ils sont prêts à vacciner, a déclaré Gilles Bonnefond.
  • Le vaccin AstraZeneca est désormais disponible pour les 65 – 75 ans qui présentent des comorbidités.

Le lundi 1er mars, Olivier Véran a indiqué au journal de 20 heures de France 2 que les pharmaciens pourront injecter le sérum d’AstraZeneca “dans quelques jours”. Et ce mardi, la Haute autorité de Santé (HAS) a recommandé, dans un communiqué, d'aller plus loin et d’étendre les compétences vaccinales pour tous les vaccins - Pfizer, Moderna et AstraZeneca - aux pharmaciens, sages-femmes et infirmiers. “C’est une bonne nouvelle et il était temps”, s'est réjouit à Pourquoi Docteur Gilles Bonnefond, président national de l’union des syndicats de pharmaciens d’officines.

95% des pharmaciens prêts à vacciner

La HAS a justifié sa décision en expliquant la nécessité d’accélérer la vaccination des plus fragiles et de lutter contre les inégalités d’accès. “Un autre levier pour accélérer la vaccination consiste à simplifier l’accès à la vaccination en multipliant les lieux de vaccination, en diversifiant les vaccinateurs et en étant au plus près de la population à vacciner, écrit-elle. Raison pour laquelle la HAS avait déjà recommandé que les sages-femmes et les pharmaciens puissent prescrire et administrer le vaccin AstraZeneca. Dans la continuité de cet avis, la HAS se prononce aujourd'hui en faveur de l’extension des compétences vaccinales des pharmaciens, des sages-femmes et des infirmiers pour l’ensemble des vaccins contre la Covid-19 incluant les vaccins à ARNm.”

Pour Gilles Bonnefond, cette décision était attendue depuis longtemps. “L’ennemi, ça n’est pas le pharmacien, c’est la Covid, rappelle-t-il. Nous on explique depuis décembre que la campagne vaccinale ne peut pas être fait sans les pharmaciens et que les patients préfèrent aller à leur pharmacie de proximité plutôt que de se déplacer à plusieurs dizaines de kilomètres pour aller dans les centres de vaccinations.” Ce dernier estime que “95% des pharmaciens nous ont dit qu’ils sont prêts à vacciner”. De nombreux patients sont déjà allés se renseigner dans leur pharmacie où des listes d’attente ont commencé à se constituer.

Le vaccin AstraZeneca disponible pour les 65-75 ans avec comorbidité

L’extension de la compétence vaccinale va permettre d’utiliser toutes les doses de vaccin disponibles. Mardi, le ministère de la Santé a indiqué que seulement 25% des doses d’AstraZeneca reçues ont été utilisées. “Sur AstraZeneca, il y a une situation qui est particulière : nous sommes dimanche soir à 24-25% de consommation des stocks”, contre “quasiment 70%” en moyenne pour l'ensemble des vaccins disponibles, a-t-on expliqué au ministère lors d'un point hebdomadaire sur les vaccins. “On voit bien que pour vacciner il faut que tout le monde soit mobilisé et d’opposer médecins et pharmaciens est une erreur, répond le président national de l’union des syndicats de pharmaciens d’officines. Aujourd’hui, l’important c’est d’utiliser toutes les doses. Les médecins ne peuvent pas tout faire seul et associer d’autres professions avec les infirmiers, les pharmaciens et les sages-femmes est nécessaire.”

Autre nouveauté, annoncée lundi soir par Olivier Véran, le vaccin AstraZeneca est désormais disponible pour les 65 – 75 ans qui présentent des comorbidités. Cette extension s'appuie sur l’avis de la HAS publié mardi, qui prend en compte de nouvelles études réalisées au Royaume-Uni, montrant que le vaccin AstraZeneca est efficace pour réduire les hospitalisations chez les personnes âgées.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité