• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : pour bien se protéger, il faudrait deux masques ... humides !

Plusieurs études sont menées sur l’efficacité des masques : l’une d’elles suggère qu’il faudrait porter deux masques pour être mieux protégé. Une seconde indique que l’humidité générée par le port du masque réduirait la sévérité de la maladie.

Covid-19 : pour bien se protéger, il faudrait deux masques ... humides ! Povozniuk/istock

  • Publié le 14.02.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Superposer deux masques permettrait de mieux ajuster la protection au visage
  • L'humidité résultant du port du masque serait un élément protecteur contre la contamination par le coronavirus

Les masques sont aujourd’hui intégrés à notre quotidien. "Le port du masque fait partie des mesures essentielles qui visent à enrayer la transmission et à sauver des vies", rappelle l’Organisation mondiale de la santé. Mais si sa nécessité est reconnue, quel type de masque choisir ? et comment le porter ? Les Centres américains de prévention des maladies (CDC) émettent des recommandations sur la meilleure manière de porter le masque pour être bien protégé, dans une publication parue le 13 février. D’après leurs analyses, il est primordial de le porter de la manière la plus ajustée possible lorsqu’il s’agit d’un chirurgical, voire d’en porter deux lorsque c’est un masque en tissu. 

Comment bien porter le masque chirurgical ? 

Grâce à des tests réalisés en laboratoire, des chercheurs américains ont pu mesurer la capacité de filtration des masques, en fonction de différents critères. "L’un des problèmes fréquents avec les masques est qu’il peut y avoir un espace entre le masque et le visage, explique le document. Quand il y a ces espaces, les gouttelettes contenant du virus peuvent s’échapper sur les côtés du masque." D’après ces spécialistes, le masque chirurgical doit être porté proche du visage, sans qu’il n'y ait de brèches. Si besoin, ils recommandent de porter un masque doté d’une petite tige métallique permettant de l’ajuster autour du nez, ou un genre de sur-masque, qui permet de limiter les fuites sur les côtés ou bien de faire des nœuds. Aucun air ne doit passer sur les côtés du masque ni autour de vos yeux. 

Le double-masque, une efficacité prouvée 

Pour améliorer l’efficacité du masque, les CDC préconisent de superposer les couches : un masque chirurgical recouvert d’un masque en tissu. D’après leurs conclusions, cela permet au premier masque d’être mieux positionné contre le visage et cela créé une filtration supplémentaire, réduisant le risque de fuite de gouttelettes. Concrètement, un masque chirurgical non-ajusté filtre 42% des particules émises par la toux, un masque en tissu en bloque 44,3% : lorsqu’ils sont portés ensemble, le chiffre monte à 92,5%. Cette combinaison ne peut être réalisée que de cette manière : porter deux masques chirurgicaux est inutile, et le FFP2 doit aussi être porté seul. 

Quel est l’impact de l’humidité sur le niveau de protection ?

D’autres scientifiques américains, appartenant au National Institute of Health, se sont intéressés au masque. D’après leur recherche, l’humidité qu’il créé serait une arme contre la Covid-19. Lorsque nous portons un masque, cela génère de l’humidité dans l’air que nous respirons, or cette hydratation des voies respiratoires permettrait d’améliorer les défenses immunitaires, et réduirait la sévérité de la maladie. D’après les auteurs de cette recherche, cela pourrait expliquer "les découvertes documentées qui lient une sévérité moindre de la Covid-19 avec le port du masque". "Il a été prouvé que des niveaux élevés d’humidité réduisent la gravité de la grippe, souligne Adriaan Bac, l’auteur principal de l’étude, et cela pourrait être applicable pour la Covid-19." Un taux d’humidité élevé dans les voies respiratoires stimule le nettoyage mucociliaire : un mécanisme immunitaire qui expulse le mucus, et les particules dangereuses qu’il peut contenir, des poumons. Il permet également d’augmenter la production de protéines, appelées interférons, qui luttent contre les virus. Les chercheurs n’ont pas comparé le niveau d’humidité selon le type de masque. Mais le Haut conseil de la santé publique recommande de ne plus porter de masques artisanaux depuis la fin du mois de janvier. D'après ses conclusions, ils n'offrent pas un niveau de protection suffisant face aux variants de la Covid-19. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES