• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gestes barrière

Le port du masque inciterait à s'approcher plus près des autres personnes

Une étude du CNRS de Lille montre que le port du masque nous rassure et, de ce fait, réduit la distanciation sociale d’environ 15%.

Le port du masque inciterait à s'approcher plus près des autres personnes Inside Creative House/istock

  • Publié le 12.12.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le port du masque incite les personnes à se rapprocher les unes des autres
  • C'est ce que montre une étude réalisée auprès de plus de 450 personnes
  • Le sentiment de sécurité lié au port du masque explique ce moindre respect de la distanciation

Les gestes barrières sont complémentaires : il faut porter le masque aussi souvent que possible, se laver les mains régulièrement et respecter la distanciation physique. Une étude du CNRS de Lille montre toutefois qu’il est difficile de respecter toutes ces règles à la fois. Ils constatent que le port du masque provoque un rapprochement entre les individus, probablement lié à une confiance accrue. 

Un excès de confiance, qui nuit aux gestes barrières 

L’étude, dirigée par Yann Coello, a été réalisée auprès de 457 personnes. Elles ont toutes répondu à un questionnaire en ligne : des images de personnages, masqués ou non, leur ont été présentées avec des indications de distance. Les participants au sondage devaient indiquer si celle-ci était suffisante ou non. Les chercheurs constatent qu’en moyenne, la distance appropriée est de 77 cm selon les répondants. Lorsqu’il s’agit d’une personne masquée, elle tombe à 67 cm. "Face à une personne portant un masque, la distance sociale privilégiée diminue de 15 % par rapport à la situation où la personne ne porte pas de masque", expliquent les chercheurs. Ils constatent que des facteurs individuels peuvent amplifier cet effet : "comme le fait d’avoir été déjà infecté par le virus responsable de la Covid-19 ou de vivre dans une zone à faible risque".

"Le port du masque induit ainsi une amplification de la confiance spontanément accordée aux porteurs de masques et du sentiment de sécurité", analysent les scientifiques lillois. Plus en confiance, les individus n’hésitent pas à se rapprocher. Pourtant, l’équipe de Yann Coello rappelle que la distanciation sociale, soit un écart d’un mètre au minimum entre deux personnes est un "geste barrière également fondamental pour se protéger contre la Covid-19". 

Les expressions du visage comptent 

Pour l’équipe de recherche, ces résultats confirment "l’importance des facteurs à la fois physiques, cognitifs et émotionnels dans la régulation des interactions sociales". Dans cette étude, les expression faciales comptaient, car parmi les personnages présentés sans masques, certains avaient un visage joyeux, d’autres en colère. Lorsque les sondés étaient mis face à des visages ayant l’air énervés, la distance appropriée grimpait à 83 cm. Pour se protéger du virus, il faudrait donc avoir l’air en colère.

Masques et distance : que recommande l’OMS ? 

Le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans, dans les lieux publics clos, et sur le lieu de travail, ainsi que dans une majeure partie des centre-villes. L’Organisation mondiale de la santé indique qu’il faut considérer "le port du masque comme normal lorsque vous êtes avec d'autres personnes". Si vous êtes à l’intérieur, elle recommande d’augmenter au maximum la distance entre vous et une autre personne. "Plus vous êtes éloigné, mieux c’est", conclut-elle. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité