• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mauvais exemple

Quand nos politiques abandonnent les gestes barrière

En matière de gestes barrière, nos élus sont loin de montrer l'exemple. Pourtant, le coronavirus est toujours là.

Quand nos politiques abandonnent les gestes barrière Nicole Belloubet/Twitter

  • Publié le 10.07.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • De nombreux politiques ne respectent plus les gestes barrière.
  • Un relâchement qui inquiète de nombreux spécialistes.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Alors qu’une deuxième vague épidémique menace et que de nombreux pays reconfinent, force est de constater que nos politiques font fi des gestes barrière. On peut ainsi voir l'ancienne ministre de la Justice, Nicole Belloubet, enlacer son successeur Éric Dupond-Moretti, le gratifiant même d’une bise lors de sa passation des pouvoirs.

Les accolades ont aussi été nombreuses au ministère de l’Intérieur, lors de la cérémonie entre Christophe Castaner et Gérald Darmanin.

Au ministère de l’Agriculture, le sortant Didier Guillaume a même estimé “que l’on avait droit à tout”, alors que son successeur Julien Denormandie lui faisait remarquer à juste titre qu’ils ne pouvaient pas se serrer la main.

“Ne créez pas de cluster à l’Assemblée nationale”

Le nouveau premier ministre, Jean Castex, a quant à lui visité les bureaux du tribunal de Bobigny sans porter de masque, et les visages étaient majoritairement découverts lors de la promotion d’Olivier Dussopt à Bercy. Du côté de l’Assemblée nationale, Olivier Véran a interrompu une de ses réponses pour demander sèchement aux députés de remonter leur masque sur leur bouche avant de crier. “Ne créez pas de cluster à l’Assemblée nationale” a-t-il ordonné, visiblement à bout de nerfs.

Un relâchement qui inquiète de nombreux spécialistes. Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), craint “une seconde vague dès cet été. À la Pitié-Salpêtrière, mon unité Covid est pleine, j'ai été obligé d'en ouvrir une autre en début de semaine dernière. Des cas continuent à arriver. Alors certes, on en voit bien moins de cas que pendant l'épidémie mais leur nombre remonte un peu. Des malades, on n'a jamais cessé d'en voir."

Les mesures barrière

“Ce sont essentiellement nos comportements qui conditionnent la reprise épidémique : si nous voulons éviter cela, il faut que chacune et chacun continue de respecter les mesures barrière, les mesures d'hygiène, la distanciation physique et le port du masque, surtout en situation de promiscuité et dans un espace clos", rappelle Jérôme Salomon, directeur général de la Santé dans les colonnes du Figaro.

Sur son site, le ministère de la Santé recommande de respecter les gestes barrière suivant :

·       Lavez-vous les mains très régulièrement (avec de l'eau et du savon, ou du gel hydro-alcoolique).

·       Toussez ou éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir.

·       Restez toujours à plus d’un mètre les uns des autres.

·       Utilisez un mouchoir à usage unique et jetez-le.

·       Saluez sans vous serrer la main, arrêtez les embrassades.

·       Evitez de vous toucher le visage en particulier le nez et la bouche.

·       Portez un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée.

Depuis l'apparition de la maladie fin décembre en Chine, le coronavirus a fait plus de 530 000 morts dans le monde, selon le dernier bilan de l'AFP. Plus de 11 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité