• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Déclin cognitif

La maladie d’Alzheimer surviendrait plus rapidement chez les personnes anxieuses

Les patients atteints de légers troubles cognitifs et d’anxiété risquent de développer plus rapidement la maladie d’Alzheimer. Mais la question de savoir si l'anxiété est une cause ou une conséquence de la maladie reste ouverte.

La maladie d’Alzheimer surviendrait plus rapidement chez les personnes anxieuses stefanamer/istock

  • Publié le 02.12.2020 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le stress et l'anxiété qui en découle pourrait accélérer l'apparition de la maladie d'Alzheimer
  • Le débat sur l'anxiété, cause ou symptôme d'Alzheimer, n'est pourtant pas tranché

Le stress nuit à notre santé. Lorsqu’il devient pathologique, on parle de trouble anxieux généralisé. Cette anxiété peut provoquer des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), des phobies voire un état de stress post-traumatique. Ce ne sont pas les seules conséquences de cet état anxieux prolongé : une étude présentée lors de la réunion annuelle de la société de radiologie d’Amérique du Nord montre qu’il peut accélérer l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Une étude réalisée auprès de 339 personnes 

Pour cette recherche, 339 personnes, âgées de 72 ans en moyenne, ont été recrutées. Toutes souffraient a minima d’une déficience cognitive de faible gravité, au cours de l’étude, 72 participants ont développé une maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont analysé les IRM des différents participants pour évaluer la taille de l’hippocampe et du cortex enthorinal, car ces deux zones sont associées à la formation des souvenirs. Ils ont également détecté la présence de l’allèle ApoE4, l’un des marqueurs génétiques de la maladie d’Alzheimer. Pour déterminer si les patients souffraient d’anxiété, les scientifiques ont eu recours à des sondages cliniques. 

L’anxiété : cause ou symptôme d’Alzheimer ?

"Les patients atteints de troubles cognitifs de faible gravité, et de symptômes anxieux ont développé la maladie d’Alzheimer plus rapidement que les personnes ne souffrant pas d’anxiété, indépendamment de la présence ou non du facteur de risque génétique et du volume cérébral", précisent les scientifiques. Ils s’interrogent sur la nature du lien entre l’anxiété et Alzheimer. "Nous ne savons pas si l’anxiété est un symptôme, en d’autres termes, leur mémoire se dégrade et ils deviennent anxieux, ou si l’anxiété provoque le déclin cognitif", explique Maria Vittoria Spampinato, autrice principale de l’étude. 

Une précédente étude en 2018 

Le lien entre anxiété et maladie d’Alzheimer a déjà été démontrée en 2018. Des chercheurs de l’université de Cambridge avaient prouvé que l’anxiété était un facteur de risque pour la maladie d’Alzheimer et pour la démence vasculaire. "L'anxiété est susceptible d'endommager le cerveau directement par le stress permanent et indirectement par le manque d’activité physique qu'elle engendre", expliquaient-ils.
Pour les auteurs de la recherche la plus récente sur le sujet, il est important de détecter l’anxiété chez les seniors. "Les personnes âgées sont régulièrement testées pour la dépression dans les hôpitaux, mais peut-être faudrait-il soumettre cette population vulnérable à des tests d’anxiété", souligne Jenny L.Ulber, co-autrice de l’étude. Détecter l’anxiété précocement pourrait permettre de ralentir l’apparition ou le développement des troubles cognitifs. 

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/714-Maladie-d-Alzheimer-des-cellules-nerveuses-meurent-et-la-memoire-s-efface


Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité