• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : premier décès d'une patiente après une réinfection

Une Néerlandaise de 89 ans, est le premier cas mondial de décès suite à une deuxième infection à la Covid-19.

Covid-19 : premier décès d'une patiente après une réinfection asiandelight/iStock

  • Publié le 16.10.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des analyses génétiques du virus, menées post mortem, ont révélé qu’il s’agit bien de deux souches du virus différentes, confirmant qu’il s’agit d’une deuxième infection.
  • Aucune trace d’anticorps n’a été décelée dans son sang suite à la première infection.
Alors que des cas officiels de réinfection se font de plus en plus nombreux, le premier cas de personne décédée suite à une seconde infection est apparu. Il s’agit d’une Néerlandaise de 89 ans. Ce décès a été rapporté dans un article paru le 9 octobre dans la revue Clinical Infectious Diseases.

Deux souches du virus différentes

Il s’est passé 59 jours entre la première et la deuxième infection de cette octogénaire. La première infection l’a conduite à une hospitalisation pour toux sévère. Elle a pu ressortir cinq jours plus tard mais a gardé une fatigue persistante. Cette femme était également atteinte d’un cancer rare de la moelle osseuse et a commencé une chimiothérapie 59 jours après la première infection. C’est alors qu’elle a développé une forte toux, de la fièvre et une gêne respiratoire. Malgré sa déficience immunitaire à cause du traitement immunosuppresseur, son état n’a pas conduit les médecins à craindre pour sa vie à cause du virus. “Sa réponse immunitaire innée et l’immunité des cellules T sont normalement suffisantes pour éliminer le CoV-2 du SRAS”, ont écrit les chercheurs.

Lorsqu’elle a été testée une seconde fois positive à la Covid-19, aucune trace d’anticorps n’a été décelée dans son sang. Cela suggère, selon les chercheurs, qu'ils n'ont pas persisté après la première infection. Son état s’est rapidement détérioré et elle est décédée deux semaines plus tard. Des analyses génétiques du virus, menées post mortem, ont révélé qu’il s’agit bien de deux souches du virus différentes, confirmant qu’il s’agit d’une deuxième infection. “Il est donc probable que le second épisode ait été une réinfection plutôt qu'une infection prolongée”, confirment les chercheurs.

Parfois la première infection est plus grave, parfois c'est la deuxième

Parmi les cas officiels de réinfection à la Covid-19, la deuxième infection n'est pas nécessairement plus grave que la première. Sur les cinq cas mondiaux jusqu'ici rapportés, trois ont eu une première infection plus sévère que la deuxième. Ces résultats prouvent que les mesures barrières doivent être respectées par tout le monde, y compris ceux qui ont connu une première infection et qui restent sous la menace d’une nouvelle contamination. “Les gens qui ont été testés positifs au SARS-CoV-2 devraient continuer de prendre des précautions, dont la distanciation physique, le port du masque et le lavage des mains”, a conclu Mark Pandori, chercheur à l'université de Nevada et auteur de l'étude, parue le 12 octobre dans la revue The Lancet Infectious Diseases, sur les différents cas mondiaux de réinfection.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité