• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Conseil de défense : réduction de la durée de la quarantaine et des priorités pour le dépistage

Ce vendredi 11 septembre, le premier ministre Jean Castex a dévoilé les mesures prises par le conseil de défense pour lutter contre le rebond épidémique. Il a notamment évoqué un abaissement de la durée d’isolement des cas contacts à 7 jours, la mise en place de créneaux et de lieux dédiés aux personnes à risque (soignants, symptomatiques et cas contacts) et de nouvelles mesures restrictives qui pourraient être prises à Marseille, Bordeaux et en Guadeloupe.

Conseil de défense : réduction de la durée de la quarantaine et des priorités pour le dépistage IL21/iStock

  • Publié le 11.09.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le virus circule de plus en plus avec notamment une augmentation du taux d'incidence et des cas positifs.
  • Pour améliorer la politique de traçage, 2 000 personnes vont être recrutées et des contrôles seront menés.
  • Des créneaux horaires et des tentes seront réservés pour le dépistage des soignants, cas contacts et personnes symptomatiques.
  • Des mesures supplémentaires seront prises à Marseille, Bordeaux et en Guadeloupe où le virus circule plus qu'ailleurs.

Une dégradation manifeste”. Voici comment le premier ministre Jean Castex a évalué la situation sanitaire actuelle lors d’une conférence de presse à l’hôtel Matignon ce vendredi 11 septembre. “Le virus circule de plus en plus en France”, a-t-il ajouté en s’appuyant sur les chiffres du taux d’incidence (72 cas pour 100 000 personnes contre 57 il y a une semaine) et des cas positifs qui ne cessent d’augmenter. Des observations qui ont conduit le conseil de défense, réuni autour d’Emmanuel Macron ce vendredi, à prendre des mesures présentées par le premier ministre.

Renforcement de la politique de traçage

La logique des mesures annoncées par Jean Castex se situe dans la volonté de ne pas mettre la vie entre parenthèse comme ce fut le cas pendant la période de confinement. “Nous voulons éviter de mettre entre parenthèse notre vie sociale, culturelle, économique, éducation enfants et notre capacité à vivre normalement”, a déclaré le premier ministre. L’objectif est de continuer “réussir à vivre avec lui (le virus) sans nous laisser ré-entraîner dans un confinement généralisé”, a-t-il poursuivi. Dans cette optique, il a rappelé la nécessité de respecter les gestes barrières et demandé aux personnes âgées une extrême prudence. “Demain dépend de vous, de nous”, a-t-il conclu.

Pour les personnes déclarées positives et les cas contacts, deux mesures ont été annoncées. La première concerne l’isolement des cas contacts, réduite de 14 à 7 jours comme l’avait souhaité le ministre de la santé Olivier Véran. Ces 7 jours correspondent à la “durée pendant laquelle il y a véritable risque de contagion”, a justifié Jean Castex. Afin d’améliorer la politique de traçage des cas contacts, il a annoncé “2 000 recrutements supplémentaires dans l’Assurance maladie et les Agences régionales de santé”. Il a également ajouté que des contrôles seront menés, sans en préciser les modalités.

Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe auront des mesures spécifiques

L’autre point clé de ces annonces concerne le dépistage. S’il a d’abord vanté le nombre de tests effectué, plus d’un million faisant de la France “le troisième pays qui teste le plus en Europe”, le premier ministre a reconnu “des temps d’attente des résultats aux tests trop importants.” Pour redonner de l’efficacité à ces tests, il a indiqué la mise en place d’une priorisation de l’accès aux tests pour les personnes qui présentent des symptômes, qui sont cas contacts et pour le personnel soignant. “Pour ces personnes prioritaires, nous allons renforcer les circuits dédiés de dépistage, a-t-il dévoilé. Des créneaux horaires leurs seront réservés. Des tentes de dépistage seront installés dans les grandes villes.”

Enfin, Jean Castex a rappelé que des disparités sur la circulation du virus ont lieu sur le territoire. Il a porté le nombre de départements classés rouge, indiquant une circulation active du virus, à 42, sans préciser lesquels intègrent la liste. “Ça permet de déclencher des mesures supplémentaires de réduction des risques”, a-t-il rappelé. Il a isolé deux métropoles, Marseille et Bordeaux, et la Guadeloupe où on assiste à une “évolution préoccupante des contaminations”. S’appuyant sur des prévisions à 3 semaines sur l’occupation des lits en réanimation, il a demandé aux préfets de présenter de nouvelles mesures d’ici à lundi pour tenter d’endiguer cette dynamique.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité