• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Coronavirus : le candidat-vaccin chinois pourrait être disponible dès décembre

Les résultats des essais cliniques sur une large population du candidat-vaccin développé par le laboratoire chinois Sinovac se sont révélés “extrêmement positifs”. Une campagne de vaccination pourrait être lancée dès décembre au Brésil, où sont menés ces tests.

Coronavirus : le candidat-vaccin chinois pourrait être disponible dès décembre Niyazz/iStock

  • Publié le 10.09.2020 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les premiers résultats de la phase 3 des essais cliniques ont montré une bonne réponse immunitaire chez 98% des patients de plus de 60 ans, sans effet secondaire.
  • Pour une immunisation efficace, ce deux sont doses de ce vaccin qui seraient nécessaires, pour un coût d'environ 124 euros.

Bonne nouvelle pour les vaccins. Après l’annonce de la suspension des essais cliniques du candidat-vaccin contre la Covid-19 développé par les britanniques AstraZeneca et Oxford, le laboratoire chinois Sinovac a présenté, lui, des résultats “extrêmement positifs” de son candidat-vaccin testé au Brésil, selon Joao Doria, gouverneur de Sao Paulo, lors d’une conférence de presse. Ce vaccin, nommé CoronaVac, en est à la phase 3 des essais cliniques, la dernière, où les tests sont menés sur des milliers de volontaires. Si ces bons résultats se confirment, une campagne de vaccination pourrait être déclenchée dès décembre prochain au Brésil. 

Deux doses à 124 euros

Les premiers résultats de la phase 3 des essais cliniques ont montré une bonne réponse immunitaire chez 98% des patients de plus de 60 ans, sans effet secondaire. Les tests sont réalisés par l’Institut public de référence Butantan. Ce dernier est en capacité de produire jusqu’à 120 millions de doses d’ici à début 2021. “Nous pourrons immuniser des Brésiliens à Sao Paulo et dans tout le pays, s’est félicité Joao Doria. La prévision est qu’il soit disponible dès décembre.” Jair Bolsonaro, le président brésilien et adversaire politique du gouverneur de Sao Paulo, a lui misé sur le candidat-vaccin britannique développé conjointement par AstraZeneca et Oxford, qui mènent également des tests sur des volontaires au Brésil.

En début de semaine, à Pékin, le laboratoire Sinovac Biotech a exposé son candidat-vaccin à l’occasion d’une foire commerciale. Un responsable en a profité pour indiquer avoir “terminé la construction d’une usine” capable de produire 300 millions de doses par an. Pour une immunisation efficace, ce sont deux doses de ce vaccin qui seraient nécessaires. Celles-ci devraient coûter environ 124 euros. Le développement de ce vaccin est devenu une prioritaire en Chine d’où est parti la pandémie. Le président Xi Jinping a déclaré souhaiter en faire “un bien public mondial”.

AstraZeneca confiant sur la reprise de ses essais

Malgré la suspension de ses essais cliniques, le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a déclaré possible de voir son vaccin être commercialisé d’ici à la fin de l’année. “Nous pourrions encore avoir un vaccin d'ici la fin de l'année, début d'année prochaine”, a indiqué le directeur général du groupe Pascal Soriot, lors d'une conférence en ligne organisée ce jeudi 10 septembre. De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’aucun vaccin ne sera disponible avant mi-2021. “En termes de calendrier réaliste, nous ne nous attendons vraiment pas à voir une vaccination généralisée avant le milieu de l’année prochaine”, a avancé Margaret Harris, une porte-parole de l’OMS, vendredi 4 septembre.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité