• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Environnement

Grandir près de zones vertes améliore le QI et rend plus calme

Les enfants qui ont été élevés à proximité d’espaces verts auraient un QI supérieur aux enfants qui ont grandi en ville.

Grandir près de zones vertes améliore le QI et rend plus calme ah_fotobox/iStock

  • Publié le 03.09.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les enfants qui ont grandi sans zones vertes à proximité ont obtenu 2,6 points de QI en moins que les autres.
  • Sans zones de verdure, les enfants ont également un comportement plus difficile, notamment une mauvaise attention et plus d'agressivité.

Se mettre au vert, dès le plus jeune âge, rend plus intelligent. Une étude menée par des chercheurs belges de l’université de Hasselt avance que grandir à côté de zones vertes stimule l’intelligence des enfants et a des effets bénéfiques sur les comportements. Les résultats de cette étude ont été publiés le 18 août dans la revue PLOS Medicine.

2,6 points de QI en moins

La présence d’espaces verts à côté du lieu où grandit un enfant influe sur son développement cognitif. Ceux qui ont été élevés dans des zones à faible niveau de verdure ont des scores plus faibles aux tests de QI. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont utilisé des images satellites pour mesurer le niveau de verdure dans les quartiers avec la présence de parcs, jardins, arbres ou toute autre signe de végétation. Ils ont ensuite analysé les résultats aux tests de QI de 600 enfants âgés de 10 à 15 ans. Leur score moyen est de 105 mais, dans le détail, les chercheurs se sont rendus compte que 4% des enfants vivant dans des zones peu vertes ont eu un score inférieur à 80 et qu’en moyenne ils ont obtenu 2,6 points de QI en moins.

Les chercheurs ont également constaté que les enfants qui ont été élevés non loin d’une zone verdoyante ont moins de difficultés comportementales, comme une mauvaise attention ou de l’agressivité. Ils les ont mesurées grâce à une échelle de notation standard. La moyenne des scores des enfants est de 46 mais les enfants qui ont grandi dans des zones sans verdure ont eu 2 points de moins que les autres. “Il y a de plus en plus de preuves que les environnements verts sont associés à notre fonction cognitive, comme les capacités de mémoire et l'attention, explique au Guardian le Pr Tim Nawrot. Les urbanistes devraient donner la priorité de leurs investissements aux espaces verts, car il est utile de créer un environnement optimal pour que les enfants développent leur plein potentiel.”

Plus de vert moins de stress

Les chercheurs estiment que les espaces verts mettent les enfants dans un environnement plus calme conduisant à moins de stress. En outre, ces zones sont plus propices à une pratique d’activités physiques régulières et favorisent le lien social. Ils ajoutent que les résultats qu’ils ont obtenu ne sont pas liés au niveau économique des familles puisque les mêmes différences ont été observées chez les plus riches et les plus pauvres.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité