• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Le masque et la pluie, mauvais ménage

L’humidité engendrée par la pluie réduit l’efficacité du masque qui filtre moins bien et laisse passer le virus.

Le masque et la pluie, mauvais ménage Gorlov/iStock

  • Publié le 01.09.2020 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’électricité statique des fibres du tissu du masque disapraît avec l'humidité et n'arrête plus les gouttelettes des postillons.
  • Il ne faut pas le sécher au sèche-cheveux : l’air chaud détruit totalement la stérilité et donc l’utilité du masque.
  • Quand il pleut, il faut avoir un masque de rechange et/ou sortir avec un parapluie pour le protéger.

L’extension de l’obligation du port du masque dans de nombreuses villes françaises alors que l’automne se dessine doucement interroge sur son efficacité en cas de pluie. À ce sujet, la réponse est claire : si votre masque est humide ou mouillé il perd en efficacité. Il convient donc d’en changer pour un sec. Il vaut donc mieux, quand il pleut, sortir avec un masque de rechange pour continuer à bien protéger les autres et soi-même.

Le sécher au sèche-cheveux, une fausse bonne idée

L’humidité change les propriétés du masque qui ne protège plus efficacement lorsqu’il est mouillé. “Le degré de protection des masques se mesure à l’électricité statique des fibres du tissu qui arrête les gouttelettes des postillons, précise l’Association française de normalisation (Afnor). Or, si le masque est mouillé, cette électricité statique disparaît et les gouttelettes passent plus facilement.” Le masque ne joue plus son rôle de filtre et ne fait plus que de la figuration. “Pour simplifier, les virus sont plus petits que les trous du masque mais ils sont quand même attrapés, car quand on respire les virus se collent aux fibres du masque, poursuit Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), interrogée par Le Point. Mais si la matière est mouillée, ces fibres fonctionnent moins bien et laissent passer le virus : il faut mettre un masque sec le plus vite possible.”

Ces indications ont conduit la Direction générale de la Santé (DGS) à recommander, dans un communiqué publié le 30 juillet dernier, à propos du masque moiuillé de “le changer car son efficacité n’est plus assurée”. Avant de sortir de chez soi, il vaut mieux anticiper et prévoir un masque de rechange ou bien utiliser un parapluie pour éviter les projections d’eau sur celui-ci. Et si cela n’est pas possible, sécher son masque réutilisable, au sèche-cheveux par exemple, relève de la fausse bonne idée. “C’est une structure stérile qui est faite pour arrêter le virus, avec de l’air chaud on détruit totalement la stérilité et donc l’utilité du masque”, précise Béatrice Lognos, médecin généraliste à Saint Georges d’Orques, à France 3.

Rappel des règles d’usage du masque

Outre éviter de porter un masque mouillé, d’autres précautions doivent être respectées pour qu’il soit efficace. “Il doit être lavé chaque fois qu’il est souillé, mouillé ou mal positionné sur le visage, rappelle l’Afnor. Il convient de ne pas le mettre en position d’attente sur le front ou sous le menton pendant et après utilisation.” De plus, le masque, qu’il soit en tissu ou jetable, ne doit pas être porté plus de 4 heures. “Durant cette période, le masque ne peut servir plusieurs fois que s’il est retiré selon les consignes, stocké provisoirement ou accroché pour offrir le moins de contacts possible, et remis selon les consignes”, ajoute l’Association.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité