• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Rentrée scolaire : Jean-Michel Blanquer présente les différents scénarios

Mardi 1er septembre marque le retour sur les bancs de l’école dans un contexte sanitaire très délicat. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a décrit les différents scénarios qui accompagneront cette rentrée pour se prémunir du coronavirus et réagir en cas de cas positifs dans les établissements.

Rentrée scolaire : Jean-Michel Blanquer présente les différents scénarios Halfpoint/iStock

  • Publié le 27.08.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un protocole sanitaire a été mis en place et prévoit l'obligation du port du masque pour tous les professeurs et les collégiens et lycéens.
  • Si des cas de positivité à la Covid-19 étaient à déplorer, les écoles pourraient être fermées spontanément.

La rentrée des classes aura bien lieu le 1er septembre, a confirmé Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, au cours d’une conférence de presse mercredi 26 août. “ Je note que c’est l’attente des parents d’élèves et de la société”, a-t-il déclaré en réponse à un sondage paru dans le Journal du dimanche où 79% des familles ont reconnu vouloir maintenir cette date de reprise. 

“Situation de réactivité totale”

Pour accompagner ce retour dans les classes, un protocole sanitaire a été mis en place. Ce dernier décrit les comportements à adopter dans les établissements et se veut l’un des “plus stricts” qui soit, a assuré Jean-Michel Blanquer. Il y est écrit que “le port d’un masque ‘grand public’ est obligatoire pour les personnels en présence des élèves et de leurs responsables légaux ainsi que de leurs collègues, tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs.” Concernant les élèves, des différences sont faites en fonction de leur âge : pour les collégiens et lycéens, le port du masque est obligatoire pendant les cours et les récréations ; pour les primaires, il n’est pas recommandé mais “des masques sont à disposition pour équiper les enfants présentant des symptômes dans l’attente de leur départ de l’école” ; pour les maternelles, “il est à proscrire”.

Si des cas de positivité à la Covid-19 étaient à déplorer, les écoles pourraient être fermées. “On pourra prendre une décision en 48h, affirme Jean-Michel Blanquer. Chacun doit comprendre cette adaptabilité, ça fait partie de la sécurité sanitaire. Le grand devoir qui nous incombe c'est de faire en sorte qu'il y ait des solutions pour toutes les familles, avec les mécanismes d'enseignements à distance ou d'accueil des enfants. À Paris ou à Marseille, où le circule plus qu’ailleurs, certaines écoles pourraient, de manière ciblée, ne pas ouvrir. Pour l’heure, aucun établissement n’est concerné mais cela pourrait aller très vite puisque le ministre de l’Éducation nationale assure être en situation deréactivité totale, de sorte que d’un jour sur l’autre on pourrait avoir la fermeture d’école, de collège ou lycée.”

Des nouveaux systèmes d'évaluation

Pour aider les enseignants après une fin d’année scolaire tronquée, un système d’évaluation a été mis en place pour suivre le niveau des élèves. “Nous avons développé des outils de deux ordres : d’abord pour évaluer le niveau des élèves (…) et nous développons des moyens inédits pour accompagner les enfants”, a indiqué Jean-Michel Blanquer sur France Inter. Les évaluations concernent essentiellement les classes de CP, CE1, 6e et 2de avec un accent tout particulier mis sur la première classe de collège. “C’est une évaluation qui permet de regarder des choses que l’on ne regardait pas auparavant. Je pense en particulier à la fluidité de lecture.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité