• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Entretien

Des ophtalmologues alertent sur de graves brûlures aux yeux chez des enfants à cause du gel hydro-alcoolique

Des ophtalmologues de l’hôpital Fondation Adolphe-de-Rothschild alertent face à l’augmentation de lésions oculaires graves causées par les solutions hydro-alcooliques, en particulier dans la population pédiatrique. L’ophtalmologue Gilles Martin nous explique les enjeux de cette démarche.

Des ophtalmologues alertent sur de graves brûlures aux yeux chez des enfants à cause du gel hydro-alcoolique BravissimoS/iStock

  • Publié le 28.07.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour lutter contre la pandémie de coronavirus, de nombreux distributeurs automatiques de solutions hydro-alcooliques ont été positionnés à l'entrée des magasins.

Une étude rétrospective a été initiée à la suite de l'admission la semaine dernière de trois cas graves à l’hôpital Fondation Adolphe-de-Rothschild, pour des lésions oculaires dues à des projections de gels chez des enfants de moins de 4 ans, nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence. L'ophtalmologue Gilles Matin nous explique pourquoi plusieurs de ses confrères appellent à la prudence. 

Vous lancez une alerte face à l’augmentation de lésions oculaires graves causées par les solutions hydro-alcooliques chez les enfants. Quelles sont vos observations ?

Nous constatons une augmentation anormale de brûlures des yeux chez les jeunes enfants. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, nous avons eu trois cas de lésions oculaires graves rien qu’au sein de notre service. En temps normal, nous comptabilisons en moyenne un cas par an.

Pourquoi est-ce que les enfants sont plus concernés que les adultes ?

Les dispositifs mis en place à l’entrée des lieux publics pour se laver les mains sont dangereux pour les enfants. En effet, ils voient les adultes appuyer sur la pédale pour faire sortir le gel hydro-alcoolique, donc ils font pareil. Toutefois, comme ils ne sont pas assez grands, le produit est projeté directement dans leurs yeux. Les enfants les plus menacés par les brûlures ophtalmiques sont ceux qui mesurent entre 1m et 1m20, donc qui ont à peu près entre 3 et 9 ans.

Qu’est-ce qu’une lésion oculaire grave et quelles peuvent être les conséquences ?

Une lésion oculaire est grave quand il y a des lésions des tissus oculaires. Cela implique d’opérer plusieurs fois l’enfant touché sous anesthésie générale, jusqu’à ce que la couche superficielle de la cornée cicatrise et repousse. Les interventions chirurgicales doivent se répéter de manière rapprochée.

Une brûlure ophtalmique grave peut aussi entrainer une amblyopie chez l’enfant, qui implique un suivi long d’environ un an. L'amblyopie est la diminution fonctionnelle de l'acuité visuelle d'un œil provoquée par un arrêt d'utilisation de cet œil au cours du développement visuel. Une perte de vision sévère peut survenir dans l'œil atteint si l'amblyopie n'est pas détectée et traitée avant l'âge de 8 ans.

Que doit-on faire en cas de projection de gel dans les yeux d’un enfant ? Qu’est-ce qui doit alerter les parents ?  

Lorsque les yeux sont brûlés par quelque chose, la cornée traite la douleur en s’anesthésiant. Ainsi, les enfants pleurent lorsqu’ils reçoivent le gel dans les yeux, mais après ils n’ont plus mal, même s’ils ont les yeux rouges. Les parents ont alors tendance à penser que ce n’est pas grave, alors que la brûlure est bien là.

Si votre enfant reçoit une grosse quantité de gel hydro-alcoolique dans les yeux, il faut consulter le plus vite possible un ophtalmologue en ville ou se rendre aux urgences ophtalmiques pour un diagnostic. Cela évite les complications graves (lésion de la cornée et de l’iris, perforation de l’œil, déformation des paupières, NDLR)

Que doivent faire les pouvoirs publics face à ce problème ?

Des précautions supplémentaires dans le positionnement des distributeurs dans les lieux publics, en plus d'illustrations informatives soulignant le danger de tels dispositifs pour les enfants, sont absolument nécessaires pour éviter d'autres lésions oculaires graves.

L’idée n’est pas de supprimer ce dispositif, essentiel dans la lutte contre le coronavirus, mais d’alerter les parents pour qu’ils soient plus vigilants.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité