• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Lumière UV-C lointaine

Coronavirus : des rayons UV inoffensifs pour les humains pour tuer les coronavirus en suspension dans l’air

D’après une nouvelle étude, 99,9% des virus saisonniers présents dans les gouttelettes en suspension dans l’air ont été détruits après avoir été exposés à une longueur d’onde UV lointaine, et donc sans danger pour les humains.

Coronavirus : des rayons UV inoffensifs pour les humains pour tuer les coronavirus en suspension dans l’air alvintus/iStock

  • Publié le 26.06.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D'une longueur d'onde de 222 mn, la lumière UV lointaine tuerait jusqu'à 99,9% des coronavirus saisonniers en suspension dans l'air.
  • Une étude menée sur l'efficacité des UV lointains sur le SARS-CoV-2 montre des résultats encourageants.

C’est une avancée significative dans le domaine de la virologie, et plus particulièrement dans celui de l’étude des coronavirus saisonniers. Alors que la piste de la lumière ultraviolette avait déjà été avancée dans la décontamination des surfaces en contact avec le nouveau Covid-19, une nouvelle étude du Centre médical Irving de l'université de Columbia (Etats-Unis) montre que les UV peuvent être de précieux alliés pour tuer les coronavirus en suspension dans l’air.

Sur la base de nos résultats, la désinfection continue de l'air par la lumière ultraviolette lointaine à la limite réglementaire actuelle pourrait réduire considérablement le niveau de virus en suspension dans l'air dans les environnements intérieurs occupés par des personnes”, affirme David Brenner, auteur principal de l’étude publiée dans Scientific Reports.

99,99 des coronavirus tués en 25 minutes

Actuellement, la lumière UV-C germinicide utilisée est d’une longueur d’onde de 254 mn. Elle est notamment utilisée pour désinfecter les espaces inoccupés tels que les chambres d’hôpital ou les wagons de métro vides. Toutefois, l’exposition à une telle longueur d’onde n’est pas possible si ces espaces sont occupés car elle pourrait constituer un danger pour la santé.

La lumière testée par les chercheurs du centre médical Irving de l'université Columbia est d’une longueur d’onde de 222 mn : elle ne peut pas pénétrer la couche lacrymale de l’œil ou l’épiderme, de sorte qu’elle ne peut pas atteindre ou endommager les cellules vivantes du corps.

Pour en tester l’efficacité, les scientifiques ont utilisé un dispositif de brumisation pour mettre en aérosol deux coronavirus communs. Les coronavirus ont ensuite été projetés dans l'air devant une lampe à ultraviolets lointains. Après l'exposition à la lumière UV lointaine, les chercheurs ont fait des tests pour voir combien de virus étaient encore vivants.

Les résultats sont sans appel : 99,9% des virus ont été tués suite à une très faible exposition à la lumière ultraviolette. Dans le détail, 90% des virus en suspension dans l’air étaient tués après 8 minutes d’exposition environ, 95% en 11 minutes environ, 99 % en 16 minutes environ et 99,9 % en 25 minutes environ.

Ces résultats, encourageants, donnent l’espoir d’une utilisation des lampes à ultraviolets lointains dans les lieux publics intérieurs occupés. Elles pourraient ainsi réduire sensiblement le risque de transmission de personne à personne des coronavirus ou du virus de la grippe.

Une possible utilisation contre la Covid-19 ?

Une autre étude en cours teste actuellement la lumière UV-C lointaine contre le SARS-CoV-2 aéroporté. Les données préliminaires sont positives. “La lumière UV-C lointaine ne fait pas vraiment la différence entre les types de coronavirus, nous pensions donc qu'elle tuerait le CoV-2 du SARS de la même manière, explique David Brenner. Comme le SARS-CoV-2 se propage en grande partie par des gouttelettes et des projections que l'on tousse et que l'on éternue dans l'air, il est important de disposer d'un outil qui puisse inactiver le virus en toute sécurité lorsqu'il est dans l'air, en particulier en présence de personnes.”

Parce qu'il est sans danger dans les espaces occupés comme les hôpitaux, les bus, les avions, les trains, les gares, les écoles, les restaurants, les bureaux, les théâtres, les gymnases et partout où les gens se rassemblent à l'intérieur, la lumière UV-C lointaine pourrait être utilisée en combinaison avec d'autres mesures, comme le port de masques faciaux et le lavage des mains, pour limiter la transmission du SARS-CoV-2 et d'autres virus”, conclut-il.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité