• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque maximal de se faire piquer

Alerte rouge au moustique tigre : 57 départements français concernés

Selon le site Vigilance-moustiques, le risque de se faire piquer par le moustique tigre est désormais maximal dans 57 départements de France métropolitaine. L'animal peut provoquer la dengue, Zika ou le chikungunya. 

Alerte rouge au moustique tigre : 57 départements français concernés MRFIZA/ISTOCK

  • Publié le 30.04.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le risque de piqûre par un moustique "tigre" concerne 57 départements en France
  • Ce moustique peut transmettre des maladies comme la dengue, le chikungunya ou être vecteur du virus Zika

En pleine crise du Covid, le retour en force du moustique-tigre… Vendredi 24 avril, la Vienne, les Deux-Sèvres, la Charente, le Cher, la Loire-Atlantique et les Yvelines se sont ajoutés à la liste des départements colonisés par Aedes albopictus. Selon le site Vigilance-moustiques, le risque de se faire piquer par ce moustique tropical est désormais maximal dans 57 départements de France métropolitaine. L’animal est vecteur de maladies tropicales comme la dengue, le chikungunya et Zika.

Dix autres départements sont actuellement en vigilance orange, “c’est-à-dire que le moustique y a été intercepté ponctuellement dans les cinq dernières années”, explique le site. Il s’agit de l’Allier, du Doubs, de la Haute-Loire, de la Haute-Savoie, de l’Indre-et-Loire, du Jura, du Loir-et-Cher, de l’Oise, du Val-d’oise et de l’Yonne. Etant donné que “nous observons que les départements qui sont en vigilance orange passent tôt ou tard en vigilance rouge”, 67 départements sont colonisés ou “bien en passe de l’être, soit près de 65% du territoire”, prévient Vigilance-moustiques.

Le reste de la France est quant à elle en surveillance jaune. Ainsi, les Ardennes, l'Aube, le Calvados, le Cantal, les Côtes-d’Armor, la Creuse, l'Eure, l'Eure et Loir, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine, le Loiret, la Manche, la Marne, la Haute-Marne, Mayenne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, le Morbihan, la Moselle, le Nord, l'Orne, le Pas de Calais, la Haute-Saône, la Sarthe, la Seine-Maritime, la Somme, la Haute-Vienne, les Vosges et le Territoire de Belfort “font l’objet d’une veille entomologique spécialement dédiée à la surveillance du moustique tigre, sans qu’aucun spécimen n’y ait été intercepté ponctuellement”.

Des symptômes grippaux

Le moustique tigre continue donc de s’étendre de façon inquiétante. En seulement vingt ans, cette espèce invasive originaire d’Asie du Sud-Est a colonisé les cinq continents. Moins gros que le moustique commun, Aedes albopictus mesure entre 5 et 8 millimètres et a une allure bien spécifique, avec un corps noir et des rayures blanches au niveau des pattes et de son abdomen, d’où son nom. Il se développe en milieu urbain et peut piquer jusqu’à environ 10 mètres de son lieu de naissance. Il se nourrit surtout le matin et au crépuscule et peut transmettre Zika, la dengue ou encore le chikungunya.

Dans la majorité des cas, Zika est asymptomatique et le malade guérit spontanément en deux à sept jours. En revanche, quand symptômes il y a, ils sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées et se manifestent dans les 3 à 12 jours suivant la piqûre du moustique tigre.

La dengue ou grippe tropicale se manifeste également par des symptômes grippaux, dans les 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne) après la piqûre. Le plus souvent bénigne, bien qu’invalidante, elle peut toutefois se compliquer sous forme hémorragique et s’avérer mortelle. Enfin, l’infection à chikungunya, entraîne, après un délai d’incubation de 2 à 10 jours, des atteintes articulaires, souvent très invalidantes, surtout au niveau petites ceintures articulaires (poignets, doigts, chevilles, pieds) mais aussi des genoux et, plus rarement, des hanches ou épaules. Là encore, le malade souffre aussi généralement de maux de tête, de courbatures et de douleurs musculaires. A ces symptômes grippaux peuvent s’ajouter une éruption cutanée au niveau du tronc et des membres, une inflammation d’un ou plusieurs ganglion(s) lymphatiques cervicaux ou encore une conjonctivite.

Quelques conseils pour éviter de se faire piquer 

Malheureusement, il n’existe ni traitements ni vaccins contre ces maladies tropicales. Le meilleur moyen de les éviter reste donc de garder le moustique tigre à distance.

Ce dernier pouvant coloniser des eaux stagnantes et y pondre ses œufs, videz vos gouttières bouchées et ne laissez pas de réceptacles comme des coupelles de pots de fleurs ou des arrosoirs sur votre balcon ou dans votre jardin. Si vous vous trouvez dans une zone infestée, privilégiez les vêtements longs pour exposer votre peau le moins possible et allumez un ventilateur. Ce dernier permettra de disperser votre odeur et compliquera le vol du moustique qui peinera alors bien plus à vous atteindre. Enfin, au niveau des répulsifs, vous pouvez utiliser de l’eucalyptus citronné ou vous sertir de certaines plantes comme le géranium, le basilic citronné, le basilic cannelle, la lavande ou les clous de girofle pour tenir le moustique à distance

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité