• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Neurologie

Que se passe-t-il dans le cerveau lorsque l'on est amoureux ?

Tomber amoureux est un phénomène complexe que l'on peut observer dans le cerveau. Explications. 

Que se passe-t-il dans le cerveau lorsque l'on est amoureux ? Gpointstudio/iStock

  • Publié le 24.03.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des régions cérébrales sont animées lorsque l'on regarde l'être aimé
  • Mais le mystère du sentiment amoureux reste entier

Mains moites, papillons dans le ventre, excitation en voyant l'être aimé… L'amour demeure un mystère pour les scientifiques qui tentent depuis plusieurs décennies de comprendre ses mécanismes. Le sentiment amoureux est en effet vecteur de nombreuses réactions neuronales et corporelles.

Tomber amoureux relève “de la subconscience”

En septembre 2019, Yves Agid, professeur de neurologie, chercheur en neurosciences et membre fondateur de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) expliquait dans une publication que le sentiment amoureux semble géré par “de toutes petites structures à la base du cerveau, les noyaux gris centraux (qui représentent seulement 1/50ᵉ de la masse cérébrale)”

Tomber amoureux n'est pas rationnel, il s'agit en fait “de la subconscience, c’est-à-dire de la faculté cérébrale qui nous permet d’agir, de penser et de ressentir des émotions de façon non consciente, donc automatique”.

Le professeur citait également les travaux d'Andreas Bartels et Semir Zeki qui, à Londres en l'an 2000, ont recruté plusieurs couples amoureux pour observer les réactions neurologiques du sentiment amoureux. Une personne de chaque couple a passé une IRM en regardant des photos de différents individus. Les chercheurs ont remarqué que les noyaux gris centraux des volontaires s'allumaient lorsqu'ils voyaient l'être aimé en photo. Ce qui, pour faire simple, veut dire que des régions cérébrales précises sont activées lorsque l'on voit l'être aimé.

Le sentiment amoureux se voit dans le cerveau

Sandra Langeslag, professeure adjointe de neurosciences comportementales à l'université du Missouri (Etats-Unis), confirme au site Medical News Today, qu'un “certain nombre de régions du cerveau sont plus actives lorsque les gens regardent leur bien-aimé que lorsqu'ils regardent les autres”.

Une de mes recherches suggère que l'activation du noyau caudé et du putamen (deux parties du cerveau) signifie que répondre à notre bien-aimé est généralement plus positif que de répondre à une tierce personne, ou encore d'ignorer l'être aimé en question”Néanmoins, rien ne permet de savoir si ces régions sont “éteintes” chez des personnes non amoureuses. “Il y a tellement de régions cérébrales, de neurotransmetteurs et d'hormones impliquées dans l'amour”, qu'il est encore impossible de tout expliquer.

S'il est clair que le sentiment amoureux conduit à l'activation de certaines régions cérébrales, les scientifiques doivent encore mener de nombreuses études pour tenter de percer ses mystères.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité