Publicité

QUESTION D'ACTU

Contribution

Coronavirus : les entreprises cosmétiques assurent “l'approvisionnement des produits d'hygiène”

La Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA) a annoncé mercredi 18 mars une “mobilisation intense” des entreprises du secteur cosmétique pour assurer l'approvisionnement des produits d'hygiène. De nombreuses compagnies ont par ailleurs commencé à fabriquer du gel hydrooalcoolique. 

Coronavirus : les entreprises cosmétiques assurent “l'approvisionnement des produits d'hygiène” Anut21ng/iStock

  • Publié le 20.03.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'industrie des cosmétiques va utiliser ses usines pour fabriquer des solutions désinfectantes hydroalcooliques
  • Un million de flacons devraient être bientôt mis sur le marché en France

En ces temps de crises, la nouvelle est bienvenue. Pour “garantir l’approvisionnement des produits d’hygiène” indispensable pour se protéger de l’épidémie de Covid-19, la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA) a annoncé mercredi 18 mars une “mobilisation intense” des entreprises du secteur cosmétique. Par ailleurs, les entreprises du secteur mobilisent depuis la semaine dernière une partie de leur capacité de production pour faire face à la pénurie de gels hydroalcooliques, Ces productions seront destinées en priorité aux pharmacies, à la grande distribution, aux établissements hospitaliers, cliniques aux EHPAD. Plusieurs millions d’unités supplémentaires devraient être mises sur le marché dans les prochains jours. 

Pour s’assurer que chaque Français puisse continuer à assurer certains gestes barrières essentiels à la non-diffusion du coronavirus, les entreprises du cosmétique se sont engagées à continuer de vendre et à fabriquer partout en France des produits tels que des savons, gels douche et crèmes lavantes. Elles “mettent tout en œuvre pour assurer leur protection et leur sécurité sanitaire dans leurs déplacements et sur leur lieu de travail”, assure la FEBEA dans un communiqué. 

Concernant les gels hydroalcooliques, depuis vendredi 13 mars, un arrêté ministériel autorise les entreprises du secteur cosmétique a en fabriquer. Jusqu’ici, la production était réservée aux entreprises de la détergence et aux pharmaciens. Au moins une trentaine d’entreprises volontaires, “parmi lesquelles des grands groupes comme des PME” ont répondu à l’appel du gouvernement et ont à cet effet converti une partie de leur ligne de production, explique la FEBEA. 

L'aide des pouvoirs publics pour faciliter la production

Plusieurs millions d’unités supplémentaires seront donc bientôt mises sur le marché partout en France. Une partie d’entre elles a déjà commencé à être livrée aux établissements hospitaliers. “Concrètement, cela signifie que de très nombreuses entreprises qui fabriquent habituellement du parfum ou du savon ont déjà lancé ou lanceront dans les tout prochains jours une nouvelle ligne de production et fabriqueront des gels hydroalcooliques, selon l’une des formules agréée par le gouvernement”, détaille le président de la FEBEA, Patrick O’Quin.

Les capacités de production de gel hydroalcoolique évoluent au jour le jour : de nouvelles entreprises se déclarent volontaires tandis que d’autres doivent au contraire fermer certains sites de fabrication. Pour autant, si la FEBEA évalue actuellement les productions en cours et à venir, les entreprises cosmétiques produiront plusieurs milliers de litres par semaine, assure-t-elle. 

Pour ce faire, elles auront toutefois besoin des soutiens des pouvoirs publics. Que ce soit pour garantir l’approvisionnement en matières premières, la mise en rayons des produits mais aussi pour permettre aux salariés de se rendre sur leur lieu de travail où ils pourront exercer dans de bonnes conditions sanitaires.

Le secteur cosmétique met tout en œuvre pour contribuer à la lutte contre l’épidémie de Covid-19 via son effort de production. Notre priorité est aujourd’hui de protéger nos salariés tout en continuant à fabriquer des produits essentiels. Nous remercions par avance les pouvoirs publics de prendre toutes les mesures nécessaires à la poursuite de cette production”, interpelle donc le président de la FEBEA.

Parmi les solutions avancées pour accompagner les salariés, la fédération propose notamment de faciliter les gardes d’enfants ou de réaffirmer “que le seuil de 100 personnes réunies en un même lieu ne s’applique pas aux locaux industriels et d’entreposage qui s’organisent pour bien respecter les gestes barrière.” 

Quand les grands groupes s’engagent

Cette décision fait suite à l’annonce de LVMH. Dimanche 15 mars, le groupe de luxe a annoncé orienter ses productions dans la fabrication massive de gel hydroalcoolique afin de les distribuer gratuitement aux autorités sanitaires.

 “LVMH va (...) mettre à contribution l'ensemble des unités de production de ses marques parfums et cosmétiques (parfums Christian Dior, Guerlain et parfums Givenchy) en France pour fabriquer dès lundi des gels hydroalcooliques en grande quantité, a indiqué le groupe dans un communiqué. Ces gels seront livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises, prioritairement, dès ce lundi, à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (APHP)”, a-t-il déclaré dans un communiqué, précisant que cet engagement de production n’avait pas de date de fin et durerait “le temps nécessaire en lien avec autorités sanitaires”

Outre les cosmétiques, plusieurs grands groupes ont récemment annoncé des dons pour contribuer à la lutte contre le coronavirus. En Italie, Benetton a donné trois millions d’euros à quatre grands hôpitaux. Armani a également soutenu les établissements de soin par le biais d’un chèque de 1,25 million. Enfin, dans le secteur de l’informatique, Microsoft et Amazon ont respectivement donné un million de dollars à un fonds de lutte contre le Covid-19 à Seattle tandis que Facebook prêtait chercheurs et logiciels aux autorités sanitaires.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité