Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie

Coronavirus : comment s’est faite la première transmission aux États-Unis

Alors que Donald Trump vient de déclarer "l'état d'urgence", des scientifiques américains ont retrouvé et étudié  le premier cas de transmission de Covid-19 aux Etats-Unis.

Coronavirus : comment s’est faite la première transmission aux États-Unis estherpoon/iStock

  • Publié le 14.03.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une sexagénaire de retour de Chine a contaminé son mari en janvier 2020
  • Le couple a guéri de la maladie
  • L'analyse de ce cas de transmission confirme la pertinence des mesures de prévention

1 800 personnes sont atteintes du coronavirus et 49 personnes en sont décédées aux États-Unis, d’après les derniers décomptes. Le président américain, Donald Trump, a décrété, vendredi 13 mars, l’état d’urgence dans le pays afin de débloquer 45 milliards d’euros pour enrayer la propagation du virus. Dans The Lancet, des chercheurs retracent le premier cas de transmission de la maladie sur le sol américain. 

Une sexagénaire revenant de Wuhan

Le premier cas de COVID-19 a été confirmé le 23 janvier 2020 aux États-Unis. Il s’agissait d’une sexagénaire revenant de Wuhan, en Chine, où l’épidémie a démarré fin 2019. Elle s’y était rendue fin décembre pour voir sa famille, et l'un de ses proches était hospitalisé. À son retour, mi-janvier, elle ressent une légère fièvre, de la fatigue et tousse pendant six jours. Elle sera ensuite hospitalisée avant d’être diagnostiquée positive au COVID-19. 

Cette femme vivait avec son mari, atteint d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Huit jours après l’hospitalisation de sa femme, il est également admis dans un établissement de santé à cause de difficultés respiratoires et de toux sanglantes. Les médecins constatent qu’il souffre lui aussi du COVID-19. Les deux patients ont été soignés et ont pu regagner leur domicile, où ils sont restés en quarantaine.

Aucune contamination dans l’entourage du couple

Les autorités de santé américaines ont enquêté dans l’entourage de ces deux personnes pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres cas. Au total, 372 personnes ont potentiellement été en contact avec le couple. Aucune d’entre elles n’aurait contracté le virus. "Cette étude suggère que la transmission du COVID-19 d’une personne à une autre est plus probable lors d’un contact prolongé et sans protection avec une personne contaminée", analyse Jennifer Layden, qui a co-dirigé la recherche.

Il pourrait toutefois y avoir quelques limites à ces résultats, car les seules personnes testées sont celles qui avaient des symptômes pré-définis : fièvre, toux ou difficulté à respirer. Or, des recherches ont montré que certaines personnes développent des symptômes "légers" comme un mal de gorge ou un rhume voire sont asymptomatiques. L’étude renforce néanmoins la nécessité de prendre des mesures de précaution pour les personnes en contact avec des personnes malades : nettoyage des mains régulier et port du masque, et pour les personnes infectées, d’éviter toute interaction sociale. 

Un tiers de la population contaminé ?

Les États-Unis ne seraient aujourd’hui qu’au début de l’épidémie de COVID-19. Selon le média américain, Axios, un médecin rattaché au Congrès américain affirme qu’entre 70 et 150 millions de personnes devraient être touchées par le coronavirus, soit un tiers de la population.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité