Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles du sommeil

Se réveiller la nuit, c’est normal. Toujours à la même heure, c'est inquiétant

Vous avez l’habitude de vous réveiller la nuit ? Selon plusieurs spécialistes, ces courts réveils sont parfaitement normaux. En revanche, se réveiller régulièrement à la même heure peut, à terme, perturber les cycles de sommeil.

Se réveiller la nuit, c’est normal. Toujours à la même heure, c'est inquiétant Tero Vesalainen/iStock

  • Publié 17.12.2019 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque nuit ou presque, alors que vous êtes profondément endormie, vous êtes tirée malgré vous de votre sommeil et avec ensuite toutes les peines du monde à vous rendormir ? Et ce, peu importe l’heure à laquelle vous vous réveillez ?

Aussi désagréables et fatiguants soient-ils, ces réveils nocturnes, que l’on peut assimiler à des troubles du sommeil, sont bénins.

Selon une étude menée en 2015 par l’Institut de veille sanitaire et la MGEN, 73 % des Français interrogés se réveilleraient au moins une fois par nuit pendant environ 30 minutes. Ces nuits entrecoupées nuisent non seulement à la qualité du sommeil, mais peuvent aussi avoir des répercussions sur l’état de santé et de l’humeur.

Des réveils nocturnes communs et bénins

Pourtant, selon plusieurs spécialistes du sommeil interrogés par le Huffington Post, il n’y a pas lieu de s’alarmer, d’autant qu’ils sont communs. “Tout le monde enchaîne les courts réveils — cinq à sept en moyenne — au fil de la nuit, entre chaque cycle de sommeil. Ce genre de réveil est absolument normal et, en général, suivi d’un rendormissement rapide accompagné d’une amnésie au matin”, explique ainsi le docteur Shelby Harris, psychologue clinicienne spécialiste du sommeil.

En revanche, se réveiller chaque nuit à la même heure et ne pas réussir à retrouver le sommeil peut être problématique en altérant les cycles du sommeil. “Privé de la phase de consolidation, on se sent fatigué, somnolent et comateux durant la journée, sans compter les heures de repos nocturne en moins et l’altération de la profondeur du sommeil”, poursuit le docteur Harris.

Des conséquences à long terme sur la santé

S’ils perdurent et qu’ils ne sont pas traités, les troubles du sommeil tels que les insomnies fréquentes ou l’apnée du sommeil peuvent aussi avoir une incidence sur l’état de santé.

Ainsi, plusieurs études ont montré que les réveils nocturnes prolongés nuisaient aux capacités de concentration et de mémoire, pouvaient augmenter le risque d’accident du travail ou de la route et favoriser des maladies comme l’obésité, le diabète ou l’hypertension artérielle.

Quant à l’apnée du sommeil, elle peut “causer de nombreux problèmes de santé, tels que l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires, les infarctus ou le diabète”, détaille pour le Huffington Post Mark Aloia, chef de file de l’innovation comportementale chez Philips Healthcare.

Ne pas respecter de manière régulière le rythme naturel de son horloge interne a aussi des effets sur l’humeur et la santé mentale. Dans une étude publiée en 2018 dans la revue The Lancet Psychiatry, des chercheurs de l’université de Glasgow, en Ecosse, ont montré que les personnes qui ne respectaient pas leur cycle veille-sommeil étaient plus susceptibles de présenter des antécédents de trouble bipolaire ou de trouble dépressif majeur. En outre, les chercheurs ont également trouvé une corrélation entre amplitude plus faible des rythmes circadiens et apparition de troubles de l’humeur tels que la déprime, le névrotisme, le sentiment de solitude, l’instabilité émotionnelle ou une moins grande attention portée à sa santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité