Publicité

QUESTION D'ACTU

60 millions de consommateurs

Troubles du sommeil : les médicaments à proscrire selon "60 millions de consommateurs"

La revue 60 millions de consommateurs publie des recommandations sur les médicaments contre les troubles du sommeil. Attention, certaines références sont tout simplement à proscrire. 

Troubles du sommeil : les médicaments à proscrire selon \ OcusFocus/iStock

  • Publié 08.11.2018 à 16h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Le sommeil, c’est la santé, mais tomber dans les bras de Morphée n’est pas toujours facile. De nombreux médicaments permettent de lutter contres les troubles du sommeil, mais certains sont à éviter. 60 millions de consommateurs publie un hors-série sur le sommeil, en kiosques à partir du jeudi 8 novembre, et dresse la liste des médicaments à proscrire. 

Des risques d’addiction 

Environ un Français sur huit aurait déjà pris un médicament à base de benzodiazépine, un traitement contre les troubles du sommeil prescrit sur ordonnance. 60 millions de consommateur explique que ce composé est très addictif : au bout d’un mois, il peut rendre la personne dépendante, et le sevrage peut durer jusqu’à un an. Par ailleurs, plus la prise dure, moins elle est efficace, car l’organisme s’habitue à la molécule. 

Des prises trop longues 

Si la prise de ces traitements est suivie par un médecin, ce n’est pas le cas des médicaments sans ordonnance. Les somnifères en libre-service sont à base d’antihistaminiques, utilisés normalement pour traiter les allergies. Leur action est de très longue durée : en dix heures, la concentration du produit diminue seulement de moitié. Les risques principaux sont les baisses de vigilance, qui peuvent être responsables d’accidents de la route ou de chutes chez les personnes âgées.

Les patients ont tendance à les prendre trop longtemps. En moyenne la prise dure six mois, alors qu’il est recommandé de ne pas dépasser cinq jours. Plusieurs médicaments sont à proscrire. Avec le Phénergan, les journalistes de 60 millions de consommateurs ont recensé des effets secondaires graves : choc anaphylactique, hallucination et confusion. Le Calcibronat est quant à lui peu efficace d’après les études et peut provoquer des pertes d’appétit et des confusions. Pour venir à bout des insomnies, certaines personnes utilisent du Toplexil, un sirop contre la toux. Plutôt que de soigner et soulager les troubles du sommeil, il diminue à terme les cycles de sommeil profond. 

5 médicaments à bannir 

Certaines personnes atteintes de troubles du sommeil utilisent des compléments alimentaires à base de mélatonine pour se soigner. Ces traitements sont recommandés uniquement pour les personnes de plus de 55 ans et pendant au maximum 13 semaines. L’Anses a d’ailleurs fait des recherches  sur ces compléments alimentaires, elle a constaté l’apparition de plusieurs effets indésirables : vertiges, céphalées, troubles gastroentérologiques, neurologiques et psychiatriques. Plusieurs autres produits à éviter sont recensés par le magazine : Chronodorm Mélatonine, Forténuit, Super Mélatonine, C’Zen Nuit, Granions Somdor+ Douce Nuit. 

Si vous souffrez de troubles du sommeil, il est préférable de consulter un médecin avant de prendre un traitement, même s’il est vendu sans ordonnance. Une personne sur cinq en France souffre d’insomnies chroniques. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité