Publicité

QUESTION D'ACTU

Insomnie, réveils nocturnes, travail de nuit...

Hypertension, diabète, obésité : dormir à des heures irrégulières détraque notre métabolisme

Se lever et se coucher à des heures différentes tous les jours augmente le risque d’être atteint d’obésité, d’hypertension ou encore d’avoir un taux de cholestérol anormalement élevé.

Hypertension, diabète, obésité : dormir à des heures irrégulières détraque notre métabolisme millann/ISTOCK

  • Publié 08.06.2019 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Si vous avez l’habitude de vous coucher à des heures différentes tous les soirs et de changer régulièrement l’heure de votre réveil, mieux vaut prendre de bonnes résolutions ! Une nouvelle étude montre que cela perturbe le métabolisme et augmente le risque de souffrir d’obésité, de diabète, d’hypertension ou encore d’hypercholestérolémie. Les résultats ont été publiés dans la revue spécialisée Diabetes Care. 

Un bracelet pour enregistrer des données sur le sommeil

Plus de 2000 personnes ont participé à l’étude. Pendant trois ans en moyenne, elles ont porté un bracelet au poignet capable de mesurer la durée et la qualité de leur sommeil. En parallèle, les participants devaient répondre à un questionnaire sur leurs habitudes de sommeil, leur mode de vie et leur état de santé.

Les scientifiques ont continué à les suivre ensuite pendant 4 ans. "Les méthodes objectives de mesure et l’échantillon large et varié sont les forces de cette étude", souligne Michael Twery, directeur du National Center on Sleep Disorders Research. 

27% de risques en plus à chaque variation d’une heure 

Plus les personnes avaient des habitudes de sommeil irrégulières, plus elles souffraient de troubles du métabolisme. À chaque fois qu’une personne dort une heure de moins ou modifie son heure de coucher ou de lever d’une seule heure, le risque d’en être atteint augmente de 27%. Les troubles observés sont le diabète, l'obésité, l'hyperglycémie, l'hypercholestérolémie ou encore l'hypertension.

L’analyse des profils des patients dont les caractéristiques de sommeil variaient le plus, montre qu’ils étaient plus nombreux à fumer, à souffrir de symptômes dépressifs, qu'ils consommaient plus de calories que la moyenne et faisaient parfois de l’apnée du sommeil. En France, une personne sur cinq souffre de troubles du sommeil. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité