• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mise en garde

Cancer du sein : les colorations pour cheveux suspectées d’augmenter le risque

Dans une étude publiée dans l’"International Journal of Cancer", des chercheurs américains alertent sur le lien entre produits capillaires chimiques et augmentation du risque de développer un cancer du sein.

Cancer du sein : les colorations pour cheveux suspectées d’augmenter le risque Alex_Doubovitsky/iStock

  • Publié le 07.12.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


S’il s’agit pour le moment de résultats préliminaires nécessitant des investigations plus poussées, ils sont cependant inquiétants.

Dans une étude publiée le 4 décembre dans l’International Journal of Cancer, des chercheurs du National Institute of Environmental Health Sciences (NIEHS) et de l’Université de Caroline du Nord mettent en lumière le risque accru de développer un cancer du sein chez les personnes faisant utilisant des produits capillaires chimiques tels que des colorations permanentes ou des défrisants.

"Les chercheurs étudient depuis longtemps le lien possible entre la teinture capillaire et le cancer, mais les résultats étaient jusqu’ici incohérents", explique l’auteure principale des travaux et cheffe du NIEHS Environment and Cancer Epidemiology Group Alexandra White dans un communiqué. "Dans notre étude, nous voyons un risque plus élevé de cancer du sein associé à l'utilisation de la teinture pour les cheveux, et l'effet est plus fort chez les femmes afro-américaines, en particulier celles qui en utilisent fréquemment."

9% de risque supplémentaire

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé les données de la cohorte Sister Study : il s’agit de 46 709 femmes âgées de 35 à 74 ans ont été étudiés qui, si elles n’ont pas développé elles-mêmes de cancer du sein, sont considérées comme à risque car leur sœur a développé la maladie.

En se penchant sur les résultats, les chercheurs ont alors constaté que les femmes qui faisaient régulièrement des colorations permanentes dans l'année précédant l'inscription à l'étude étaient 9% plus susceptibles que les femmes qui n’ont pas utilisé de colorant capillaire de développer un cancer du sein. 

Les femmes afro-américaines en première ligne

Le risque est plus important chez les femmes afro-américaines. Pour elles, l'utilisation de teintures permanentes toutes les cinq à huit semaines ou plus était associée à un risque accru de cancer du sein de 60%, par rapport à un risque accru de 8% pour les femmes blanches. Cette augmentation du risque s’expliquerait, selon les chercheurs, par le fait que "les produits utilisés par les femmes noires contiennent parfois plus de substances hormonales". Ils ont en outre constaté une légère augmentation du risque de cancer du sein associé à l’utilisation de colorations semi-permanentes ou temporaires.

L’utilisation de produits défrisants est aussi incriminée. Le Dr White et ses collègues ont constaté que les femmes qui les utilisaient toutes les cinq à huit semaines avaient environ 30% plus de risques de développer un cancer du sein. Encore une fois, bien que l’association entre les produits lissants et le cancer du sein soit similaire chez les femmes afro-américaines et blanches, l’utilisation du lisseur était beaucoup plus courante chez les femmes afro-américaines.

Bien qu’inquiétants, ces résultats préliminaires nécessitent des investigations plus poussées pour corroborer le lien entre cancer du sein et produits capillaires chimiques. "Nous sommes exposés à de nombreux facteurs susceptibles de contribuer au cancer du sein, et il est peu probable qu'un seul facteur explique le risque d'une femme. Bien qu'il soit trop tôt pour faire une recommandation ferme, éviter ces produits chimiques pourrait être une chose de plus que les femmes peuvent faire pour réduire leur risque de cancer du sein", a déclaré le Dr Dale Sandler, chef de la division d’épidémiologie du NIEHS et co-auteur de l’étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité