Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage du cancer

Cancer du sein : un simple test sanguin pour le détecter précocement

Présenté à la conférence 2019 du National Cancer Research Institute, ce test sanguin pourrait détecter le cancer du sein jusqu’à cinq ans avant l’apparition des premiers signes cliniques.

Cancer du sein : un simple test sanguin pour le détecter précocement YakobchukOlena/iStock

  • Publié 03.11.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


À la fois cancer le plus fréquent et le plus mortel chez la femme, le cancer du sein peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10 quand il est détecté tôt. Actuellement, la mammographie et la radiographie restent les principales options de dépistage pour les femmes, en particulier chez celles ayant plus de 50 ans.

Bientôt, un nouveau mode de dépistage, plus précoce et non-invasif pourra être proposé : le test sanguin.

Cette innovation a été présentée ce dimanche 3 novembre à la conférence du National Cancer Research Institute, qui se déroule à Glasgow. Selon les chercheurs de l'Université de Nottingham qui en sont à l’origine, cette simple prise de sang pourra détecter le cancer du sein jusqu’à cinq ans avant l’apparition des signes cliniques en identifiant la réponse immunitaire de l’organisme face aux substances produites par les cellules tumorales.

Détecter les auto-anticorps pour traquer les cellules cancéreuses

Pour concevoir ce test sanguin, les chercheurs se sont basés sur leur découverte d’antigènes associés aux tumeurs (AAT), produits par les cellules cancéreuses et qui déclenchent la production d’anticorps contre ces cellules : des auto-anticorps.

Ils ont ensuite mis au point des panels d’AAT, qu’ils ont testés sur des échantillons de sang prélevés chez 90 patientes atteintes d’un cancer du sein au moment du diagnostic, ainsi que chez 90 autres patientes faisant partie du groupe témoin.

En utilisant une technologie de dépistage appelée microréseau de protéine, les auteurs de l’étude ont rapidement dépisté la présence d’auto-anticorps contre 40 AAT associés au cancer du sein, ainsi que 27 AAT qui n’étaient jusqu’ici pas connus pour être liés à la maladie. "Les résultats de notre étude ont montré que le cancer du sein induit des auto-anticorps contre des panels d'antigènes spécifiques associés aux tumeurs. Nous avons pu détecter le cancer avec une précision raisonnable en identifiant ces auto-anticorps dans le sang", explique Daniyah Alfattani, qui a participé aux recherches.

Un test sanguin disponible d’ici quatre à cinq ans

Au total, trois panels d’AAT ont été identifiés pour tester les auto-anticorps. Plus les panels contenaient d’AAT, plus les cellules cancéreuses ont été correctement identifiées : le panel de cinq AAT a ainsi permis de détecter le cancer du sein dans 29% des échantillons de patientes. Celui contenant sept AAT a identifié le cancer dans 35% des cas et celui contenant neuf AAT a identifié le cancer dans 37% des échantillons, et aucun cancer dans 79% des échantillons du groupe témoin.

Si d’autres recherches sont nécessaires pour développer et valider ce test sanguin, "ces résultats sont encourageants et indiquent qu'il est possible de détecter un signal de cancer du sein précoce", estime Daniyah Alfattani. "Une fois que nous aurons amélioré la précision du test, il sera possible d'utiliser un simple test sanguin pour améliorer la détection précoce du cancer du sein." Désormais, les chercheurs testent des échantillons sanguins provenant de 800 patientes pour identifier un panel de neuf AAT.

"Un test sanguin pour la détection précoce du cancer du sein serait rentable, ce qui serait particulièrement utile dans les pays à revenu faible et moyen. Ce serait également une méthode de dépistage plus facile à mettre en œuvre que les méthodes actuelles, telles que la mammographie", explique la chercheuse.

Selon les auteurs de l’étude, si les futurs travaux de développement du test trouvent des financements, celui-ci pourrait être cliniquement disponible d’ici quatre à cinq ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité