Publicité

QUESTION D'ACTU

Acétate de vitamine E

Cigarette électronique : une molécule chauffée serait responsable des décès aux États-Unis

Selon les autorités sanitaires américaines, la maladie pulmonaire responsable de 39 décès serait liée à une molécule, l’acétate de vitamine E qui, chauffée et combinée à l’huile de cannabis, se transformerait en "colle" dans les poumons.

Cigarette électronique : une molécule chauffée serait responsable des décès aux États-Unis DedMityay/iStock

  • Publié 11.11.2019 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Fin du mystère ? Alors qu’aux États-Unis, les recharges de cigarette électronique vendues au marché noir ont occasionné des maladies pulmonaires chez plus de 2 000 vapoteurs, ainsi que 39 décès, les autorités sanitaires semblent enfin avoir trouvé la responsable de cette épidémie.

Son nom : l’acétate de vitamine E, une huile de vitamine ajoutée aux recharges de cannabis et qui, inhalée ou chauffée, devient nocive.

"Des preuves directes" de la responsabilité de l’acétate de vitamine E

Très utilisée dans l’industrie cosmétique, l’acétate de vitamine E est normalement inoffensive. S’achetant sous forme de gélules à avaler ou d’huile à appliquer sur la peau, elle devient cependant dangereuse pour la santé lorsqu’elle est chauffée et combinée à l’huile de cannabis se trouvant dans les recharges.

Déjà fortement soupçonnée d’être à l’origine de l’épidémie de maladies pulmonaires chez les vapoteurs, l’acétate de vitamine E a été définitivement incriminée lorsque les Centes de contrôle et de prévention des maladies (CDC)en ont découvert la présence dans les fluides pulmonaires chez 29 patients.

"Ces analyses apportent la preuve directe que l’acétate de vitamine E est le principal responsable de lésions dans les poumons", a déclaré Anne Schuchat, directrice adjointe des CDC. Selon elle, "aucune autre toxine potentielle n’a pour l’instant été détectée dans les analyses".

Les e-cigarettes bientôt interdites aux moins de 21 ans

Ces révélations surviennent alors qu’en septembre dernier, Donald Trump avait annoncé son intention d’interdire la vente des cigarettes électroniques aromatisées. Le président américain semble depuis être revenu sur sa décision, soucieux de ne pas plomber cette nouvelle industrie avec des restrictions trop importantes.

Son administration a désormais une autre idée : faire passer l’âge minimum pour acheter des cigarettes électroniques de 18 à 21 ans. Donald Trump a par ailleurs annoncé que son administration dévoilerait "la semaine prochaine" un vaste plan pour réduire l’usage de la e-cigarette chez les jeunes. "Nous allons annoncer une initiative très importante sur le vapotage. Nous devons particulièrement prendre soin de nos enfants, donc nous allons avoir une limite d'âge de 21 ans environ", a-t-il déclaré à la presse.

L’analyse menée par les CDC et les restrictions annoncées par le président américains interviennent un mois après la publication dans le BMJ d’une vaste méta-analyse pointant les effets délétères du vapotage sur le système respiratoire. D’après ses auteurs, les effets de la cigarette électronique sur la santé pulmonaire présentent à la fois "des similitudes avec ceux des cigarettes traditionnelles" mais aussi "des différences importantes". En cause, notamment : la présence dans les e-liquides de substances comme la nicotine, le propylène glycol/glycérine végétale et les arômes, soupçonnés d’augmenter les "symptômes de type bronchite, l'augmentation de l'asthme, l'essoufflement", mais aussi d’accroître le risque  de lésions pulmonaires et d'immunosuppression, comme une susceptibilité accrue aux infections bactériennes ou virales.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité