Publicité

QUESTION D'ACTU

Vapotage

Cigarette électronique : des effets néfastes sur la santé cardiovasculaire

Une nouvelle méta-analyse de plusieurs études apporte de nouvelles preuves de la dangerosité du vapotage pour la santé cardiovasculaire.

Cigarette électronique : des effets néfastes sur la santé cardiovasculaire licsiren/iStock

  • Publié 09.11.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Déjà pointée du doigt début octobre dans une étude du British Medical Journal qui soulignait ses effets délétères sur la santé pulmonaire, la cigarette électronique aurait aussi des conséquences néfastes sur le système cardiovasculaire.

C’est ce qu’avancent de nouveaux travaux menés par l’Ohio State University, et publiés dans Cardiovascular Research, une revue de la Société européenne de cardiologie. Selon leurs auteurs, il existe désormais des preuves sur les effets nocifs des substances contenues dans le e-liquide sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

“Les cigarettes électroniques contiennent de la nicotine, des particules, des métaux et des arômes, et pas seulement de la vapeur d'eau inoffensive”, explique Loren Wold, professeur à l'Ohio State University. “Nous savons, d'après les études sur la pollution atmosphérique, que les particules fines (moins de 2,5 microns) entrent dans la circulation et ont des effets directs sur le cœur. Les données pour les e-cigarettes pointent dans cette direction.”

Une inhalation aux effets encore inconnus

Si la plupart des études se sont jusqu’ici focalisées sur les effets aigus du vapotage, aucune n’a pu mesurer les conséquences de l’exposition chronique à la cigarette électronique.

Or, selon les auteurs de cette nouvelle étude, c’est l’exposition régulière aux substances contenues dans le e-liquide qui peut, à terme, avoir des conséquences sur la santé cardiovasculaire. “Beaucoup d'entreprises ne publient pas le contenu de leur liquide, affirmant qu'il s'agit d'un produit exclusif, poursuit le Loren Wold. Or, nous avons besoin de produits plus uniformes pour étudier les effets aigus et chroniques de chaque constituant séparément et en combinaison. Nous ne pouvons pas supposer que des ingrédients comme le propylène glycol, la glycérine et les arômes, qui sont inertes lorsqu'ils sont ingérés par voie orale, ont les mêmes effets lorsqu'ils sont inhalés.”

Selon lui, d’autres substances vapotées sont aussi à incriminer : c’est le cas de la nicotine, qui augmente la tension artérielle et la fréquence cardiaque, ou encore propylène glycol contenu dans le e-liquide qui provoque un raidissement des artères et une inflammation systémique et peut avoir des effets sur les poumons et passer dans la circulation sanguine.

Pour une législation internationale plus stricte

Pour les auteurs de l’étude, ces nouvelles données viennent conforter l’idée que le vapotage n’est en rien anodin et ne doit pas être considéré comme une alternative sans danger au tabac.

Ils déconseillent ainsi aux personnes n’ayant jamais fumé ou aux femmes enceintes d’utiliser les e-cigarettes. “La recherche sur les animaux montre des effets négatifs sur le développement de la progéniture”, affirme ainsi Nicholas Buchananan, co-auteur des travaux. 

Pour la Société européenne de cardiologie, il est désormais nécessaire de soumettre les cigarettes électroniques aux mêmes restrictions de commercialisation que les cigarettes. Elle en appelle par ailleurs à une harmonisation de la législation internationale pour “prévenir une nouvelle épidémie de tabagisme”.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité