Publicité

QUESTION D'ACTU

Réseaux sociaux

Maternité : les dons de lait par internet sont toujours plus nombreux, malgré les risques

Aux États-Unis, de plus en plus de femmes donnent du lait sur internet. Le don de lait doit pourtant être encadré pour éviter tout risque de contamination. 

Maternité : les dons de lait par internet sont toujours plus nombreux, malgré les risques  Asawin_Klabma/istock

  • Publié 04.11.2019 à 16h30
  • |
  • Mise à jour le 04.11.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |


Le don de lait maternel est une pratique nécessaire, mais qui peut devenir dangereuse lorsqu'elle est réalisée sans aucun contrôle. Depuis des années, ce sont les lactariums qui s’en chargent, mais de plus en plus de femmes reçoivent ou donnent de manière informelle. Aux États-Unis, une scientifique a réalisé une enquête sur le sujet, dont les résultats ont été publiés par l'American Academy of Pediatrics. Nikita Sood constate que les mères n’ont pas toujours conscience des risques.

Les mères font confiance aux autres mères 

“Le don de lait informel est en train de devenir de plus en plus populaire et répandu, annonce la chercheuse. C’est donc crucial que les médecins soient au courant de l’existence de cette pratique et des risques qui y sont associés pour éduquer les patients.” Sur Facebook, Nikita Sood a réalisé un sondage : sur les 650 répondantes, la moitié a déclaré ne voir aucun problème de sécurité dans cette pratique, et 80% affirmaient ne pas avoir demandé d’informations de santé à la donneuse car elles leur faisaient confiance. Or, le lait maternel peut transmettre des maladies aux enfants, ou des résidus de médicament, d’alcool ou de drogues. 

Une pratique répandue depuis plusieurs années

En 2011, l’association des lactariums de France (ADLF) alertait déjà sur les risques du don de lait sur des réseaux sociaux comme Facebook. “Depuis peu, certaines mamans qui n’arrivent pas à allaiter suffisamment leur enfant né à terme, font appel à des réseaux qui se sont développés via Facebook, expliquait un communiqué. Ces réseaux se proposent de les mettre en contact avec des mères qui souhaitent donner leur lait.”

Des dons de lait très encadrés 

En France, il existe 19 lactariums : ils permettent aux mères de faire un don personnel, leur lait est analysé et pasteurisé puis donné à leur enfant prématuré ou à d’autres bébés dans la même situation. Ces dons permettent de nourrir les bébés pesant moins de 1,5 kilos ou étant né avant 33 semaines de gestation. Ils sont quasiment aussi encadré que le don de sang. “Une femme qui fume, qui consomme de l’alcool, qui a reçu une transfusion sanguine, qui est porteuse du virus du sida ou qui a des conduites sexuelles à risque ne peut pas donner son lait”, expliquait Jocelyne Trompette, directrice du lactarium de Lyon au Figaro en 2016. À chaque don, des tests sérologiques et bactériologiques sont réalisés. Au lactarium du CHU de Lyon, 15% du lait récolté est détruit car il ne répond pas aux critères sanitaires. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité