Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles du comportement

Autisme : la transpiration annonce un futur problème de comportement

Accès de colère, agression,… En utilisant des détecteurs de transpiration, des chercheurs de l’université du Missouri-Columbia (Etats-Unis) a pu prédire les problèmes de comportement chez des adolescents atteints d’autisme.

Autisme : la transpiration annonce un futur problème de comportement MarkPiovesan / istock

  • Publié 11.10.2019 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


En situation de stress, nous avons tendance à transpirer. Chez les personnes autistes, la sudation annonce un futur problème de comportement, comme un accès de colère ou une agression. C’est la découverte réalisée par un groupe de chercheurs de l’université du Missouri-Columbia. Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue Frontiers in Psychiatry.

L’auteur principal de l’étude, Bradley Ferguson, a analysé les niveaux de stress de huit adolescents atteints de graves troubles du spectre autistique. Ces ados vivaient au Center for Discovery, un établissement résidentiel situé à New York, qui fournit des soins de pointe aux personnes atteintes de maladies complexe telle que l’autisme. Le chercheur a utilisé des détecteurs placés au poignet et à la cheville. Il a constaté que dans 60% des cas, l’augmentation de la transpiration annonce un problème de comportement.

Désamorcer un futur accès de colère

"Un pic d’activité électrodermale nous dit que le corps de l’individu réagit physiologiquement à une situation stressante, qui pourrait être un stress interne, un facteur externe ou une combinaison des deux", déclare Bradley Ferguson. "Si les parents ou les personnes en charge des enfants détectent à l’avance leur augmentation du niveau de stress, ils peuvent avoir la possibilité d’intervenir et de désamorcer la situation avant que les problèmes de comportement ne surviennent." Pour cela, Bradley Ferguson recommande de retirer l’enfant de l’environnement stressant, ou de lui donner un objet avec lequel il aime interagir et qui peut le calmer.

Écouter le corps plutôt que la parole

"Les personnes gravement atteintes par le trouble du spectre autistique sont souvent incapables de communiquer verbalement leur inconfort lorsqu’elles deviennent stressées", détaille Bradley Ferguson. Mais leur corps parle pour elles lorsqu’elles sont soumises à des facteurs de stress. Une autre étude est en cours, afin de déterminer quels sont ces facteurs qui peuvent provoquer du stress chez les personnes autistes. "Cette recherche met en évidence la variabilité individuelle de cette réponse à prendre en compte, et peut également avoir des implications pour les approches de traitement individualisées à l’avenir", conclue le chercheur.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité