Publicité

QUESTION D'ACTU

Points noirs, comédons, rougeurs...

Acné adolescente : vers de nouveaux traitements plus adaptés

L’acné serait un état naturel et normal d’inflammation de la peau. Des chercheurs suggèrent de développer de nouveaux traitements plus adaptés. 

Acné adolescente : vers de nouveaux traitements plus adaptés shironosov/istock

  • Publié 28.09.2019 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


"Au lieu de considérer l’acné comme une maladie accidentelle (…), nous pensons que l’acné est un état d’inflammation inévitable lié aux changements physiologiques de la peau pendant l’adolescence", déclare Andrea Szegedi, un chercheur de l’université Debrecen en Hongrie. Avec son équipe, ils suggèrent de développer de nouveaux traitements pour rétablir l’équilibre cutané. Leurs conclusions sont présentées dans la revue spécialisée Trends in Immunology. 

Le déséquilibre du microbiote cutané 

L’acné toucherait 80% des adolescents. Le bouleversement hormonal qu’ils connaissent est à l’origine de cette forte prévalence. Pour les chercheurs hongrois, l’acné serait plutôt le résultat d’un déséquilibre dans le microbiote cutané. Ce phénomène associé à une production plus importante de sébum provoquerait une réponse inflammatoire qui se traduit par de l’acné. 

Un état inflammatoire

"Notre hypothèse est que l’acné est un état inflammatoire transitionnel, qui se développe naturellement, et non pas une maladie de peau pathologique", explique Andrea Szegedi. Lui et son équipe sont parvenus à cette conclusion en travaillant sur des souris. Lorsque leur épiderme est confronté à de nouveaux microbes, des lymphocytes T s’accumulent et produisent des cytokines inflammatoires. Des études sur les lésions acnéiques montrent également qu’elles contiennent les mêmes cytokines, en comparaison aux peaux non-atteintes d’acné. L’état inflammatoire serait permis grâce à la production de sébum en excès. Selon les chercheurs, il faut travailler sur de nouveaux traitements qui permettent de rétablir l’équilibre de la peau, autrement dit de parvenir à l’homéostasie, lorsque le milieu d’un système vivant est équilibré, entre la peau et le milieu microbien. 

Les conséquences psychologiques de l'acné 

Pour beaucoup, l'acné ne serait qu'un mauvais moment à passer, inévitable pendant l'adolescence, mais la maladie de peau peut générer des troubles psychologiques importants. En 2018, des chercheurs irlandais ont interrogé un panel de personnes atteintes d'acné afin d'évaluer leur état mental. Ils ont constaté que toutes souffraient d'un mal-être lié à ce trouble cutané. D'une mauvaise estime de soi, cela peut aller jusqu'à la détresse psychologique, voire la dépression

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité